La chronique développement durable de Brigitte Béjean

  • A
  • A
La chronique développement durable de Brigitte Béjean
Partagez sur :

Brigitte Béjean fait le point sur le Grenelle de l'environnement dans sa chronique développement durable. Dans Europe 1 Matin avec Marc-Olivier Fogiel.

Voilà qu'on reparle du Grenelle de l'environnement, à partir d'aujourd'hui. Le texte Grenelle 1 revient à l'assemblée, pour une deuxième lecture. C'est un peu long, ce calendrier parlementaire.

Oui, c'est même tellement long que certains croyaient que c'était voté depuis longtemps. Eh bien, non. Le Grenelle 1 est seulement passé en première lecture devant les deux assemblées. Voté d'ailleurs, ce qui est exceptionnel, à la quasi-unanimité. Pour le calendrier, aucun rapport avec le résultat des élections europénnes. Ca fait un mois qu'on sait que le deuxième débat commence aujourd'hui. Si le Grenelle est en retard, c'est notamment à cause de la loi Hadopi et de la loi sur l'hôpital. Donc, deuxième lecture, et, de nouveau, 50 amendements à éplucher. Il y en a plusieurs dans le domaine des transports :

- pour les poids lourds. Les sénateurs voulaient qu'on envisage de faire rouler des super-camions, de 44t. Proposition qui n'a pas été retenue par les députés, en commission, il y a 10 jours. Donc la demande des sénateurs passe à la trappe.

- et puis une histoire de canal, de transport fluvial, dans l'est de la France. Les sénateurs voulaient qu'on mette à l'étude une liaison Rhin-Rhône. Sauf que cette idée avait été repoussée, il y a longtemps, pour des raisons environnementales. Les députés n'en veulent effectivement pas, ils retiennent l'idée d'une liaison Rhône-Moselle, donc l'Alsace en moins à traverser.

On voit apparaître des dispositions sur la capture et le stockage de CO2 ?

Oui, vous voyez, ces usines à charbon qui nous rejettent tant de carbone. Eh bien, les députés veulent qu'on installe un dispositif pour capturer le CO2 à la source, à la sortie de la cheminée dès la construction de chaque nouvelle centrale. Mais les écologistes sont le plus souvent contre parce que les technologies ne sont pas au point et parce ça revient à continuer le charbon, en se donnant bonne conscience.

L'info en plus : ce texte Grenelle 1, les grands objectifs pour l'environnement, doit être voté avant l'été, et la loi Grenelle 2, les dispositions techniques, à la rentrée.