La chronique développement durable de Brigitte Béjean

  • A
  • A
La chronique développement durable de Brigitte Béjean
Partagez sur :

Mais que fait l'Europe pour l'écologie? La suite de notre série, 5 jours pour comprendre les enjeux verts du scrutin de dimanche... Alors que 70% de notre législation verte vient de l'Europe... Aujourd'hui, les sols pollués...

La directive "sols"... Des mesures pour protéger les sols, et surtout pour dépolluer ceux qui sont contaminés par des activités industrielles. Cette directive là est dans les tuyaux depuis longtemps, mais elle n'a jamais été votée. Rien n'a été fait à l'échelle européenne pour les sols pollués. Un connaisseur du dossier me disait que sur ce dossier là, c'est l'Europe qui tousse. L’idée, c’est de dépolluer les sols et de faire payer la dépollution par les industriels responsables. Cette pollution qui ne se voit, mais vous pensez bien qu’il y des métaux lourds et des dizaines de produits chimiques dans le sol. 3 millions de sites sont potentiellement contaminés en Europe. Pourtant, cette directive a été étudiée examinée deux fois.. Mais elle a été repoussée les deux fois. Fin 2007, déjà, et puis de nouveau, il y a quelques mois, pendant la présidence française. Texte qui, entre-temps, avait d'ailleurs été très adouci, très édulcoré, il y avait beaucoup moins de contraintes pour les responsables des pollutions. Ce qui s'est passé, c'est que les Allemands n'en voulaient pas, les Britanniques non plus, les patrons allemands et français s'inquiétaient ouvertement du projet. Et le Parlement sortant, dans cette affaire, a certes voté la directive, mais il n'a pas joué le rôle d'aiguillon, de moteur, qu'on lui connaît parfois.

Est-ce que cette directive sol est définitivement passée à la trappe? Non, la présidence tchèque l'a ressortie, et elle est même au menu du Conseil des ministres de l'environnement dans 3 semaines. Sauf que les Etats manquent toujours visiblement de volonté politique. Pas sûr que, même en renouvelant le Parlement, on puisse aller vers un texte fort.

L'info en plus : c'est le coût de la dépollution qui coince. On parle de 1 à 3 milliards d'euros rien qu'en France.