La chronique développement durable de Brigitte Béjean

  • A
  • A
La chronique développement durable de Brigitte Béjean
Partagez sur :

Brigitte Béjean consacre sa chronique développement durable à la collecte des déchets dangereux des agriculteurs. Dans Europe 1 Matin avec Marc-Olivier Fogiel.

Les agriculteurs s'organisent progressivement pour la collecte de leurs emballages vides. Des sacs plastiques ayant contenu des pesticides ou des engrais. Ils sont considérés comme des déchets industriels dangereux. Aujourd'hui, des collectes sont organisées régulièrement.

Oui, par exemple la semaine prochaine, en Gironde : 4 jours pour récupérer les emballages de pesticides et d'engrais, mais aussi, et c'est plus nouveau, les big bags, souvent des sacs de semence, 500 à 1000 kilos. C'est autre chose qu'un sac de caisse de supermarché. Or chaque agriculteur en utilise une trentaine en moyenne par an. Allez, 10 millions de sacs par an en France. Or près d'un agriculteur sur deux les stocke encore sur son exploitation, voire les brûle.

Alors, les consignes, pour les agriculteurs de Gironde. Bien vider les sacs, enlever les agrafes métalliques, ensuite on les plie en trois, et on prépare des fagots de 10 sacs qu'il faut emmener soi-même au point de collecte. En Gironde, ces collectes de déchets plastiques des agriculteurs sont vraiment entrées dans les habitudes. On est à 90% de récup, contre 13% en 2002.

Et au niveau national ?

On n'en est pas encore là. Les objectifs, c'est de parvenir, l'an prochain, à récupérer 70% des emballages de pesticides, la moitié des emballages d'engrais et la moitié des big bags. Mais il reste encore un gros morceau. Les films agricoles usagés. Les films plastiques qui servent à faire les serres, les tunnels, l'ensilage ou le paillage. Ces déchets-là ne sont pas des déchets dangereux, mais ils sont recyclables. Or ils sont encore trop souvent brûlés ou enterrés au bout du champ. La filière de collecte des films agricoles commence tout juste à se mettre en place.

L'info en plus : l'agriculture utilise tout de même 50.000 tonnes de films plastiques par an.