La chronique développement durable de Brigitte Béjean

  • A
  • A
La chronique développement durable de Brigitte Béjean
Partagez sur :

Certains frigos ou autre lave-linges vont tout bonnement disparaitre des rayons, dans quelques mois. Les appareils sont de plus en plus sobres, et il va donc falloir changer aussi les étiquettes.

Oui, pour les frigos, par exemple. Pour le froid, les constructeurs ont fait de tels progrès en quelques années, que le marché a changé de visage. Un bon frigo d'aujourd'hui consomme trois fois moins qu'un frigo d'il y a 10 ans ? en moyenne 25 euros économisés chaque année. D'ailleurs, aujourd'hui, il ne se vend plus que 5% de frigos classe B, d'étiquette énergie B. Et bien ces frigos là vont disparaître totalement. Dans un an il n'y en aura plus du tout dans les rayons. Et vous avez compris, il n'y aura plus que des frigos A. Et du coup, pour continuer à les classer, pour bien informer les consommateurs, on va créer de nouvelles étiquettes énergie. Voilà ce que vous trouverez : frigo A, A - 40%, A – 60% et A - 80%. Les frigos sobres de demain permettent d'économiser encore 80% d'électricité sur l'actuelle classe A. On va faire pareil pour les lave-linge.On trouvera des A, A - 20%, - 30 ou - 40%. Vous voyez que les écarts de consommation entre les modèles de lave-linge sont moins importants que pour les frigos.

Et pour les sèche-linge, qui sont connus pour être très gourmands? Pour les sèche-linge, les progrès des constructeurs sont moins rapides. Aujourd'hui on trouve des sèche-linge B, C et D. Quelques modèles classe A avec une technologie classique, à condensation, mais ils sont très chers. En gros entre 700 et 1700 euros. Mais les constructeurs annoncent une nouvelle technologie, avec le principe de la pompe à chaleur, des sèche-linge très sobres, classe A, donc, mais là aussi, encore très chers.

L'info en plus : les 3/4 des français tiennent compte des étiquettes énergie quand ils s'équipent.