La chronique développement durable de Brigitte Béjean

  • A
  • A
La chronique développement durable de Brigitte Béjean
Partagez sur :

Le dernier rapport de l'Agence de la sécurité sanitaire des aliments sur la consommation d'antibiotiques sur les animaux d'élevage n'est pas très réjouissant. Les chiffres sont à la hausse, et l'air de rien ça nous concerne puisqu'il peut y avoir un impact sur notre santé.

C'est vrai, vous connaissez la campagne de la sécurité sociale "les antibiotiques c'est pas automatique". On essaie de limiter leur usage au strict nécessaire, parce que plus on en prend, plus les bactéries s'adaptent, et moins ces médicaments sont efficaces. Seulement, des antibiotiques, on en avale aussi quand on mange de la viande, on avale indirectement les produits qu'a pris l'animal. Et bien les derniers chiffres de la consommation d'antibiotiques par les animaux d'élevage, les chiffres 2007, ne sont pas bons. Depuis l'an 2000, on voyait les quantités baisser, et voilà que c'est reparti à la hausse en 2007.

Nos animaux d'élevage ont consommé 1350 tonnes d'antibiotiques en 2007, c'est 6,5% de plus que l'année précédente. Et en plus, le cheptel diminue. Du coup ,c'est moins d'animaux qui mangent, allez, quasiment autant d'antibiotiques qu'il y a 8 ans, eh bien c'est franchement un échec. Un chiffre l'illustre, c'est la quantité de médicaments par kilos d'animal sur pied. On parle en mg par kilos de poids vif. Eh bien ce chiffre là, en 8 ans, a augmenté de 13,4%. En clair, les éleveurs, et les vétérinaires aussi sans doute, ont la main de plus en plus lourde.

Et ce ne sont pas les bovins qui en consomment le plus? On dit souvent que ce sont les porcs... C'est vrai, à eux tout seuls, ils en prennent la moitié, 10 fois plus que les vaches par kilos de bête sur pied... Mais le pire, et il faut bien épucher tout le rapport parce que cela n'apparaît pas clairement, le pire, ce sont les lapins : 35 fois plus d'antibiotiques pour un kilo de lapin que pour un kilo de boeuf.

L'info en plus : figurez-vous que les poissons en prennent aussi. Ceux qui en prennent le moins, ce sont les moutons.