L'interview de Jean-Pierre Elkabbach

  • A
  • A
L'interview de Jean-Pierre Elkabbach
Partagez sur :

Invités de Jean-Pierre Elkabbach, Jean-Christophe Cambadelis, Cécile Duflot et Michel Barnier ont commenté lundi matin les résultats des élections européennes.

L'abstention a été le facteur marquant de cette élection pour le socialiste Jean-Christophe Cambadelis : "Les Européens ont voté avec leurs pieds" a-t-il indiqué lundi matin au micro de Jean-Pierre Elkabbach. Le député socialiste estime que "l'UMP a une victoire à la Pyrrhus". Proche de Dominique Strauss-Kahn, le député de Paris est cinglant envers le Parti socialiste : "Une partie de notre électorat a estimé que nous n'étions pas aimable". Avant d'en appler à l'unité : "Nicolas Sarkozy est fort de notre division"

Cécile Duflot, secrétaire nationale des Verts, candidate des listes Europe Ecologie s'est réjouie de son côté des résultats obtenus : "La vague verte est partout en Europe. Il y aura plus de cinquante eurodéputés au Parlement européen"."On a fait une campagne de proposition et de terrain. Cela a marché", a-t-elle ajouté. "Nous sommes engagés dans la durée pour faire vivre ce rasemblement" a fait valoir la secrétaire nationale des Verts qui pense possible de "faire encore mieux lors des régionales".

Michel Barnier, tête de liste de l'UMP victorieuse en Ile-de-France, a évoqué la question de l'écologie, récusant l'idée qu'elle puisse appartenir à un parti : "La crise du réchauffement climatique interpelle toute la société". Commentant la victoire de l'UMP et notamment l'élection de Brice Hortefeux dans le Centre, Michel Barnier n'a pas caché que le parti majoritaire a été "un peu dépassé par le succès". Concernant l'avenir de l'actuel ministre du Travail, "l'idée est ce que soit lui avec le chef de l'Etat qui détermine le moment et l'endroit où il sera le plus utile".