L'édito politique de Claude Askolovitch

  • A
  • A
L'édito politique de Claude Askolovitch
Partagez sur :

La burqa : débat national.

L’édito politique d’Europe 1... Bonjour Claude Askolovitch… Faut-il une loi pour interdire la burqa, ce voile islamique qui recouvre totalement la femme? C’est devenu un débat national, et Nicolas Sarkozy va être obligé de prendre position tout à l’heure à Versailles!

Obligé est le mot... Tout se passe comme si nous étions menacés, là maintenant par un islamisme à l’afghane... comme si les burqas étaient en train de nous envahir... et il faudrait mobiliser! Ce n’est évidemment pas le cas... tout le monde le sait.... et tout le monde est prisonnier... Ca montre la fascination... pour tout ce qui touche à l’islam et à la laïcité. C’est une exception française ou une obsession française... et ça ne date pas d’aujourd’hui! Il y a 20 ans, en 1989... Le rideau de fer était en train de tomber. Il y avait des manifestations... dans les pays de l’est... c’était la fin du communisme! Mais en France... on se passionnait pour trois gamines d’un collège de Creil... parce qu’elle portaient un foulard islamique... Là, ça recommence. On est en pleine crise mondiale... le peuple iranien est en train de risquer sa vie... et parmi ce peuple il y a des femmes voilées... ce qui devrait faire réfléchir sur la complexité des choses... Mais nous parlons d’une loi contre la burqa... On a un sujet marginal dont on fait un sujet central...

Peut-être que la France prend la laïcité plus au sérieux que le reste du monde...

Et c’est peut-être justement le problème... La laïcité, c’est un outil pour vivre ensemble, on a tendance à en faire un dogme... avec son credo, et ses guerres saintes... Ca ne dit pas grand chose sur la réalité de la société française, mais c’est révélateur sur le malaise identitaire des élites... Chez ceux qui lancent une croisade "anti-burqa", il y a des vrais défenseurs des femmes mais aussi des gens qui ont un problème avec l’islam en général. Et il y aussi des gens qui veulent se faire applaudir facilement... Il y a des ministres qui en profitent pour exister, ou des opposants qui en profitent pour faire de la petite politique... Quand Benoit Hamon explique qu’il faut interdire la burqa, et explique dans la même phrase, que Nicolas Sarkozy est un laïque douteux; il fait de la polémique facile. On peut en débattre des positons de Nicolas Sarkozy sur les religions, mais il n’y a aucun rapport avec le fait de mettre des femmes sous grillage... Martine Aubry a été beaucoup beaucoup plus raisonnable que son porte-parole...

Et tout à l’heure, le président va devoir montrer qu’il est un laïque solide ?

Il y a des gens à l’Elysée qui pensent qu’une offensive laïque serait de bonne politique. Il y a d’autres personnes qui pensent qu’une loi serait impraticable et dangereuse. Le mieux que le président puisse faire c’est dire qu’il est contre la burqa... et ensuite, il laissera les parlementaires créer leur commission d’enquête. Ensuite, on verra si c’est vraiment la burqa qui menace aujourd’hui la République.