L'édito politique de Claude Askolovitch

  • A
  • A
L'édito politique de Claude Askolovitch
Partagez sur :

Le rapport Descoings

L’édito politique d’Europe 1... Bonjour Claude Askolovitch
On peut faire des propositions sur le lycée sans se faire lyncher... Le rapport Descoings a été bien accueilli hier... Ca montre qu’on peut faire bouger l’éducation nationale ?

Non, et en réalité personne n’est dupe... Ca montre que Richard Descoings a parfaitement rempli sa mission... Il devait calmer le jeu, calmer le jeu, et encore calmer le jeu avec les profs et avec les lycéens...

On a vécu une séquence d’apaisement ostentatoire... Il faut regarder le site internet de la mission Descoings... On a des couleurs pastels, des onglets sympathiques, une invite à la convivialité... Une démocratie participative en marche.... C’est doux et gentil, c’est respectueux...

Mais à l’arrivée, ça donne des propositions à la fois banales et consensuelles... Il y a trop de maths ; il vaudrait mieux parler anglais ; la filière technologique doit être revalorisée...

On a envie de dire amen...

La question d’une réforme, ce n’est pas les bonnes intentions, ce sont les mesures concrètes... Le moment où on change les habitudes des profs, où on diminue les heures de cours, on impose un quota de bacheliers technologiques dans les IUT...

Descoings est quelqu’un qui a changé la vie de beaucoup de jeunes gens en banlieue... En leur ouvrant les portes de Sciences Po... Là, il joue l’évitement... Mais il ne doit pas être dupe de ce qu’il fait !

Pour vous, Richard Descoings aurait du être plus précis...

Surtout pas ! Sinon, il provoquait du débat, donc de l’agitation... Et ce n’était pas le moment...

Vous savez Marc Olivier... La République vient de recevoir un autre rapport sur le lycée... Il a été rédigé par un député... Benoist Apparu...

Ca c’est un vrai rapport... Au sens où il dérange...
Apparu propose une transformation de toute la structure du lycée... Il propose de diminuer les heures de cours à 30 heures, et d’imposer 5 heures de présence au lycée consacrées uniquement aux devoirs, à l’approfondissement... Il propose des cours de rattrapages l’été... Parce que c’est là que se joue l’égalité républicaine...

Mais je vous passe les détails du plan Apparu... Parce que ça ne sert à rien. Il a été enterré le jour même de sa parution... Un texte produit par un député... Même de la majorité, n’est pas destiné à être appliqué ni même débattu. Ca fait partie des paradoxes ou des logiques du système !

Et le rapport de Descoings... Il sera appliqué ?

C’est ce que dit le Président... Mais il n’y a rien à appliquer pour le moment... Puisqu’il n’y a pas de mesures concrètes... Il n’y a pas de réforme Descoings, il y aura peut-être un ministre Descoings... C’est à ce moment que ça deviendra intéressant... Après tout, on assiste peut-être à la naissance d’un grand politique... Façon Martin Hirsch... Avec une méthode, une pédagogie, une habileté, une ruse.... Peut-être que Descoings sera le grand anesthésiste qui va permettre d’opérer le lycée... Ou bien, l’éducation nationale n’est pas réformable, il s’agit simplement de faire semblant...