L'édito politique de Claude Askolovitch

  • A
  • A
L'édito politique de Claude Askolovitch
Partagez sur :

"Il faut sauver le soldat Hamon !"

L’édito politique d’Europe 1, bonjour Claude Askolovitch…
"Il faut sauver le soldat Hamon !" Le porte-parole du PS risque de perdre son siège de député européen... et les quadras du PS, emmenés par Manuel Valls et Arnaud Montebourg, viennent le soutenir ce soir, dans un meeting "spécial jeune" à Montgeron dans l’Essonne !

Et c’est plutôt une jolie histoire, cette idée d’aller sauver un copain qui a des ennuis... Mais en même temps, si on y regarde de plus près, c’est une histoire triste...

C’est la tristesse des jeunes socialistes qui n’ont rien à dire dans leur parti et qui ne se retrouvent que pour jouer en défense...

On ne chante pas la jeune garde, on ne va pas conquérir le PS, on subit une campagne européenne médiocre... Mais on va quand même essayer de sauver Benoît...

C’est d’autant plus triste que Benoît Hamon est le seul jeune socialiste à avoir vraiment essayé de prendre le pouvoir dans le parti...

Au congrès de Reims... pour des raisons tactiques... Manuel Valls était chez Ségolène Royal... Arnaud Montebourg était avec Martine Aubry... Hamon, lui, avait joué sa carte... Résultat, il est porte-parole du PS... Mais on ne lui a même pas proposé un siège garanti pour les européennes... Ou il a oublié de le demander ! Ces jeunes gens sont un peu naïfs !

Vous voulez dire qu’on a bloqué Hamon... Ou que le PS bloque ses jeunes ?

Ou pire encore. Le PS force des quadragénaires à rester des adolescents politiques... On a des adultes plein de talent, Valls ou Montebourg... Ils sont reconnus dans l’opinion publique... Valls s’est vraiment imposé comme le porte-parole d’un socialisme réaliste et sécuritaire... Mais ils restent minoritaires ou marginaux dans leur parti... Ils comptent moins que le vieil appareil, ou les vieilles fédérations... Ils font de la tactique, et ce n’est pas ce qu’ils font de mieux !

L’année dernière, Arnaud Montebourg a essayé de devenir président du groupe socialiste à l’Assemblée... Il a été littéralement balayé...

Aujourd’hui les quadras ont manifestement l’envie de faire un bout de chemin ensemble... c’est ça aussi le meeting de ce soir...

Mais c’est aussi un piège parce que les alliances de générations, ça n’a jamais marché... Et la jeunesse, ça n’est pas une catégorie politique...

Hamon ne dit pas la même chose sur l’économie que Valls, qui ne pense pas la même chose sur Julien Coupat que Montebourg...

Pour l’instant, ce qui les rassemble, c’est la solidarité d’une génération qui est presque perdue...

Au fond, ce qu’ils ont en commun, c’est qu’ils en ont assez de leur parti...

Oui... Mais il y a beaucoup de gens à gauche qui en ont assez du PS... Ou plutôt... Beaucoup de gens qui désespèrent de changer ce parti...

Vous allez retrouver les quadras dans un combat commun après les européennes...

Ce sera la rénovation... et l’idée d’une primaire ouverte pour désigner le candidat à la présidentielle...

C’est toujours la même histoire, dépasser le PS pour le rendre à la société et au peuple de gauche...

Et dans une gauche plus libre, les quadragénaires pourraient enfin devenir des adultes !...