L'édito politique de Claude Askolovitch

  • A
  • A
L'édito politique de Claude Askolovitch
Partagez sur :

Ecole sous haute surveillance

L’édito politique d’Europe 1, bonjour Claude Askolovitch…
Attention enfants dangereux ! Xavier Darcos veut faire fouiller les élèves par des personnels de l’éducation nationale... Claude, c’est le reflet de la grande peur de la violence à l’école...

On a effectivement... une vraie peur au sommet de l’Etat... La peur d’un vrai drame, un massacre dans un établissement scolaire... comme on a connu à l’étranger... La prof poignardée près de Toulouse, la semaine dernière, c’est le dernier déclencheur... mais ça fait un moment... que l’inquiétude montait... parce qu’il ya de plus en plus d’incidents violents....

Xavier Darcos... est le reflet de cette peur.... et il est le reflet de son histoire...

C’est un agrégé à l’ancienne, un professeur qui est saisi par le pessimisme. Il pense que la société est en train de basculer, que la violence est une fatalité... au fond, il croit que dans dix ans, tous les établissements scolaires seront équipés de portiques, ou d’un système de détection des armes... Il pense que l’autorité des adultes n’existe plus... Et il va chercher des mesures très dures... pour mener la bataille... Inventer des brigades de sécurité ou transformer les conseillers d’éducation en agents de police judiciaire... c’est une révolution culturelle... pour l’éducation nationale... et d’abord pour son ministre !

Mais Xavier Darcos n’est pas le seul à demander plus de sécurité...

Evidemment... Tout le monde en réclame... et beaucoup de parents et des enseignants et des élèves...

Et d’abord le président de la République... On est au cœur d’une séquence sarkozyste... au cœur même de la construction... du Président.

Le sarkozysme, c’est la sécurité ; le sarkozysme, c’est aussi des réponses immédiates, une volonté de réagir à l’événement...

Donc beaucoup de gens essaient de se mettre à la hauteur du patron... il y a une course à la mesure.... ou à l’annonce... mais c’est en train de s’emballer...

On a commencé à dire qu’il faudrait détecter les armes à l’entrée... des établissements donc on installe des portiques, des détecteurs... comme en Amérique, mais après ? Si le détecteur sonne, qui fouille les élèves ? Et s’il y a vraiment un danger, si la fouille se passe mal ?

Darcos... veut créer des brigades de la paix scolaire...

A côté, vous avez Christian Estrosi ; le député et maire de Nice, qui veut inventer des brigades de police spécialisées... dans les lycées...

Il va très vite, Estrosi... Tout à l'heure il va annoncer... qu'il installera systématiquement des portiques ou des détecteurs dans les écoles primaires de Nice, sa ville, et va le proposer à toutes les Alpes maritimes, son département...

C’est une info Europe 1, vous nous l’annoncez, Claude !

C’est une info... et c’est une stratégie de la part de Christian Estrosi... Il veut devenir secrétaire d'état à la sécurité publique, il veut cliver avec la gauche, il veut offrir une ligne à Sarkozy, il veut marquer son avantage sur Michèle Alliot- Marie... qui est tout aussi autoritaire, mais qui est moins réactive...

Tout le monde fait de la politique... on se positionne... sans connaitre la position du Président... Xavier Darcos ne l’a pas consulté avant de se lancer... il lui a juste passé une note... pour l’instant, c’est un débat à ciel ouvert, ce qui est un peu curieux... ou bien très démocratique... ou bien politicien...

Ensuite, il va falloir rassurer le pays...