L'édito politique - Claude Askolovitch

  • A
  • A
L'édito politique - Claude Askolovitch
Partagez sur :

La loi Hadopi, un texte pédagogique

MOF : L’édito politique d’Europe 1, bonjour Claude Askolovitch. Un cadre de TF1 a été licencié parce qu’il était contre la loi Hadopi... La loi contre le téléchargement illégal… Il l’a écrit à sa député. Sa député a transmis le mail au ministère de la culture, et ce mail s’est retrouvé chez ses patrons ! Et ça fait scandale depuis hier...

C.A : On comprend le scandale, c’est une histoire qui ressemble à ce qui pouvait arriver sous les régimes communistes... quand une simple lettre pouvait vous attirer les pires ennuis ! Maintenant, attention. Nous vivons heureusement dans une société démocratique et transparente. Un journal, Libération a révélé l’affaire. Mme Albanel la ministre de la culture... a du s’expliquer à l’assemblée ; Le salarié va attaquer TF1 devant les prudhommes... Donc il n’y a pas de dictature, mais quand même un gros malaise. On ne devrait pas avoir des ennuis parce qu’on écrit une lettre à son député. La lettre au député, c’est une des choses les anciennes et les plus fondamentales de la République... Ca ne peut pas nous mettre en danger. Et là on a touché à quelque chose de sacré !

MOF : Donc le problème, c’est le retour de ce mail à TF1...

C.A : Et on voit bien l’embarras du ministère de la culture et de Madame Albanel... La ministre dit qu’elle n’était pas au courant... ses proches disent qu’ils ne savaient pas que TF1 réagirait aussi brutalement... On a l’impression d’une extrême naïveté... et on comprend que la force, l’autorité, la brutalité, ont changé de camp. Elle n’est plus du côté de l’Etat, mais du côté des grandes entreprises! C’est un cabinet ministériel qui a dénoncé un salarié à ses patrons... ! Maintenant, là encore... il faut se méfier des comparaisons. TF1 n’est pas un Etat totalitaire ... mais une entreprise de communication menacée par le téléchargement illégal ! Et qui veut se défendre si un salarié agit contre l’intérêt de l’entreprise... Ce qui est curieux... c’est l’argumentaire de TF1... La chaine explique que son salarié “s’opposait aux déclarations officielles du groupe” en faveur de la loi Hadopi. Donc on ne lui reproche pas un mauvais travail, mais des opinions contraires aux opinions de l’entreprise. Là c’est nouveau... On ne savait pas qu’une entreprise exprimait pouvait exprimer des choix politiques et idéologiques.

MOF : En tous cas, ça fait un scandale de plus autour de cette loi Hadopi...

C.A : Et on finit par se demander si cette loi n’est pas maudite ! C’est elle qui a ridiculisé les députés de droite, quand ils se sont fait surprendre par des socialistes cachés derrière un rideau. C’est elle qui a provoqué le divorce entre des artistes de gauche et le PS ; et on ne sait même pas si cette loi sera applicable... le parlement européen vient de voter un texte qui la contredit ! Maintenant on peut dire aussi que cette loi Hadopi nous force à réfléchir... Elle révèle vraiment des contradictions du système politique, de la droite, de la gauche, et elle nous amène à débattre du droit d’un salarié à ne pas être d’accord avec son patron... De ce point de vue... Hadopi est le texte le plus pédagogique... qu’on a vu depuis longtemps !