Dans quel monde on vit ? - Pierre-Marie Christin

  • A
  • A
Dans quel monde on vit ? - Pierre-Marie Christin
Partagez sur :

Où est passée l’Europe ?

Trois semaines après l’élection, la Suède qui succède aux Tchèques prend la présidence de l’Europe dans l’indifférence générale. Et même les Allemands repoussent la ratification du traité de Lisbonne. Dans quel monde on vit ?

Comme l’Europe était belle pendant l’élection. C’était il y a à peine trois semaines, on en avait plein la bouche. Mais rassurez-vous, elle va être encore très belle pendant cette présidence suédoise. Voilà son programme que j’ai lu hier soir : relancer la croissance dans le respect de l’environnement, renforcer la prospérité, la démocratie, la coopération, les droits de l’homme, limiter le chômage et minimiser l’exclusion. Tout cela en six mois. Il ne manque que l’extinction du paupérisme par temps clair au fond des Fjords.

Vous en voulez aux Suédois ou quoi Pierre-Marie ?

Non non, je n’en veux pas aux Suédois. Ils font à peu près ce que tous les autres font. Tous les six mois, on lisait la même chose. Il y a six mois avec les Tchèques et il y a un an avec la présidence française. Il arrive même que l’Europe ait quelques succès quand l’Allemagne et la France ont réussi à relancer le traité de Lisbonne par exemple, quand Paris est intervenu dans la crise géorgienne et même les petits Tchèques qui ne se sont pas mal débrouillés lors de la crise gazière avec la Russie. Mais l’Allemagne, la France, les Tchèques n’auraient-ils pas fait aussi bien sans l’Europe, tout seuls ? Parce qu’à chaque occasion et bien ils ont agi sans vraiment consulter les autres. L’Europe unie et solidaire n’est en revanche toujours pas là. On l’attend. Où est le vrai plan européen de relance ? Où est l’aide coordonnée pour sauver les petits pays menacés de banqueroute par la crise ? Où est l’Europe sociale ? Où est l’Europe industrielle ? Où est l’Europe de la recherche ?

Mais Pierre-Marie, le traité de Lisbonne devrait changer la donne non ?

Oui, en principe il y aura trois présidents pour 18 mois (ça va être facile !). 18 mois, c’est mieux que six. On a relancé... l’Irlande va revoter. On aura peut-être un jour "Lisbonne" mais si d’aventure les Anglais votaient bientôt – ce qui peut arriver – les conservateurs ont prévenu, ils feront un référendum qui n’a à peu près aucune chance d’être gagné. Tout serait cassé. Et comme vous l’avez dit, même la justice allemande a bloqué hier la ratification car elle veut plus de contrôle du parlement allemand. Quant à la France, elle a quand même envoyé un message assez étrange à ses partenaires en remplaçant Bruno Le Maire, un expert unanimement apprécié de l’Europe par Pierre Lellouche, expert aussi, mais de l’OTAN. Il n’y a pas au monde d’idées plus fortes pour résister à la globalisation ou l’adapter pour lutter contre la crise, pour protéger l’environnement que l’Europe. On se donne beaucoup de mal pour ne pas s’en servir. Chacun fait sa petite soupe. L’Europe est toujours un géant à tête de linotte.

Phrase du jour :
"Qui n’a pas les moyens de ses ambitions en a quand même tous les soucis." Talleyrand