Dans quel monde on vit ? - Pierre-Marie Christin

  • A
  • A
Dans quel monde on vit ? - Pierre-Marie Christin
Partagez sur :

La douche froide de la Corée

Le conseil de sécurité de l'ONU condamne les essais nucléaires de la Corée du Nord et prépare des sanctions. Pour le monde entier, c'est une douche froide, il y n'y a pas si longtemps, on croyait même à la détente... Dans quel monde on vit Pierre-Marie Christin.

Oui, vous avez raison, il y avait même des échanges entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, un circuit touristique pour la visite d'une montagne sacrée. Les dirigeants des deux Corée s'étaient rencontrés. En fait, en l'échange de la promesse d'abandon de la recherche nucléaire, les Etats-Unis nourrissent littéralement le pays depuis plusieurs années. On pensait donc que les Coréens du nord se servaient de la menace nucléaire uniquement comme instrument de chantage... C'est d'ailleurs la raison pour laquelle Barack Obama estimait qu'il valait mieux ne pas faire trop attention et que l'on finirait toujours par discuter.
Puis au début de l'année 2009, tout s'est brisé : il s'était trompé.

Qu'est-ce qui explique ce changement ?

Les experts estiment que Kim Jong-Il est très malade -c'est le leader- et que le régime voudrait, à l'abri de la bombe, préparer tranquillement sa succession. Il y a aussi une constante. Depuis sa création, la Corée du Nord cherche la bombe. C'est un pays qui n'existe pas. Né de l'échec des communistes de prendre toute la péninsule au début des années 1950, la paix n'a jamais été signée, trente mille soldats américains campent toujours sur la frontière la plus hermétique du monde. Si le régime s'assouplissait, il n'aurait pas une chance sur un million de survivre, exactement comme l'Allemagne de l'est à son époque. Alors, l'arme nucléaire est depuis toujours pour lui un moyen d'obliger le monde à le reconnaître une fois pour toutes. Ci c'est cela, on n'a pas affaire à un coup de folie, il y aurait un interstice pour discuter avec ce régime cruel, paranoïaque mais qui aurait sa logique. Le problème c'est qu'il faudrait se résigner, d'une façon ou d'une autre à le conforter ! C'est un pacte diabolique en échange de l'abandon de la bombe. C'est d'autant plus difficile qu'il n'existe que peu de sanctions possibles. Sauf un blocus total, qui serait une tragédie pour la population dans cette partie de poker menteur, la Corée a remporté la première mise.

Sauf que pour la première fois Pierre-Marie, la Chine s'est jointe sans ambiguïté aux condamnations.

Oui, c'est tout à fait juste et les Chinois doivent être extrêmement embarrassés. Vous savez, ils soutiennent la Corée du Nord mais ils la méprisent. Ils la soutiennent pour éviter un effondrement qui provoquerait en Chine un exil massif ou pour éviter une réunification qui serait pour Pékin une défaite stratégique. Dans cette affaire, ils jouent leur crédibilité et leur statut de grande puissance. Ils vont être obligés de s'entendre avec les Etats-Unis. Les Coréens, alliés indociles et encombrants risquent de leur faire perdre la face, ils partagent sans doute ce matin ce sentiment avec Barack Obama.