Dans quel monde on vit ? - Pierre-Marie Christin

  • A
  • A
Dans quel monde on vit ? - Pierre-Marie Christin
Partagez sur :

Les Américains changeraient-ils ?

Les Américains sont-ils en train de changer ? Eux aussi voudraient partir à la retraite plus tôt. Depuis octobre, les demandes anticipées ont fait un bond de 25%. Dans quel monde on vit Pierre-Marie Christin ?

Et beaucoup plus que toutes les prévisions qui tablaient sur un très grand maximum de + 15%. Alors quand même, on est très loin des standards français puisqu’il s’agit de salariés qui souhaitent partir à la retraite avant 66 ans. Mais en choisissant de partir disons à 62 ans au lieu de 66, ils vont perdre quand même ¼ de leur salaire de base. Alors c’est intriguant, d’autant plus que le salaire de base ne représente déjà qu’un grand maximum de 40% du salaire ancien.

Alors comment expliquer ce phénomène Pierre-Marie ?

Et bien il y a probablement la crise. On n’a pas d’étude globale encore, c’est trop tôt. Ces retraités précoces sont sûrement des chômeurs qui n’espèrent plus retrouver de travail. Et contrairement à une idée reçue, c’est l’occasion de remettre un peu les choses au point, les seniors américains ont eux-aussi beaucoup de mal à s’employer. Il est vrai qu’on voit dans les banques des vigiles de 70 ans ou que la dame qui remplit votre caddy pourrait quelquefois être votre grand-mère mais ce sont des petits boulots de complément. Pour les vrais emplois, c’est comme ici, c’est la même tendance.

Mais ils n’ont pas non plus le même système de retraite que nous là-bas ?

Non, il faut se méfier d’abord des faux amis parce que sécurité sociale là-bas, ça signifie retraite d’état et comme ici par contre, ça ne permet pas de vivre donc c’est complété par un système privé mais par capitalisation il y a deux options : la première, votre entreprise se charge de placer l’argent pour vous et garantit votre pension, c’est parfait si votre entreprise va bien sinon ça va mal pour tout le monde. Par exemple General Motors, c’est l’une des raisons de sa faillite et la Chicago Transport Authority, qui est la deuxième entreprise de transports en commun du pays pourrait bien ne plus pouvoir payer ses retraites dès 2013. D’après une étude de Bloomberg, le système tout entier serait prêt de l’effondrement. L’université de Boston a calculé un déficit caché de 1.000 milliards de dollars.

1.000 milliards de dollars ! Et la deuxième option Pierre-Marie ?

Et bien vous placez tout seul. C’est ce que les Américains appellent le 401K, c’est très célèbre là-bas. Vous saurez que quand ils vous parlent de leur 401K, ils ne parlent pas d’une voiture mais de leur retraite mais là c’est sans aucune garantie. Alors vous devinez ce qui arrive à ces 401K parce qu’en général c’est placé à la bourse. Ce qui est nouveau c’est que ces retraités ruinés préfèrent partir tout de suite plutôt d’attendre la reprise. Quitte à travailler plus longtemps s’ils attendaient la reprise. Alors oui pour répondre à votre question du début, les Américains sont peut-être en train de changer enfin certains Américains. Ils se désendettent, ils croient plus en l’Etat que dans la bourse, un Etat qui intervient de plus en plus, et ils prennent pour certains des préretraites. « Non, a dû préciser hier Tim Gardner, le secrétaire au trésor, nous ne devenons pas socialistes ». En fait, Obama cherche un nouveau modèle, il cherche à inventer quelque chose de neuf, c’est pas mal.

Phrase du jour :
Max Frisch "Quand le changement fait plus peur que le malheur, comment éviter le malheur ?"