C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski

  • A
  • A
C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski
Partagez sur :

Superfleur contre Arsène Lupin

Marc-Olivier Fogiel : Laurent Voulzy ne croyait pas si bien dire quand il chantait "le pouvoir des fleurs". A Tokyo, un quartier a réussi à diminuer de 80% le nombre de cambriolages en 6 ans. La méthode est simple : il suffit de planter des fleurs partout dans les rues. Quel rapport avec les cambriolages, Stéphane Blakowski ?

Dans les années 60, les hippies ont inventé le "Flower Power". Ça consiste à distribuer des fleurs aux policiers pendant les manifs pour éviter de prendre des coups de matraque. Et bien, aujourd'hui au Japon, c'est la police municipale qui plante des fleurs pour dissuader les cambrioleurs.
Ce serait beau si le parfum et la beauté des fleurs avait le pouvoir d'attendrir le coeur des voleurs au point de les rendre honnêtes. En réalité, ce ne sont pas les fleurs qui éloignent les voleurs mais les jardiniers. En étudiant les statistiques des cambriolages, la mairie a constaté qu'ils étaient moins fréquents dans les rues bordées de fleurs. Kiyotaka Ohyagi, responsable du quartier de Suginami, explique qu'installer des bacs et des parterres de fleurs partout, ça incite les petits vieux du quartier à sortir de chez eux pour les arroser ou arracher les mauvaises herbes. Du coup, grâce aux fleurs, il y a plus de monde dans les rues qu'auparavant. Autant de témoins en puissance, dont la présence suffit à décourager les cambrioleurs.
Depuis que la mairie a lancé "l'Opération Flower", le nombre de cambriolages est passé de 1710 à 380. Quand on y pense, c'est dingue, le pouvoir des fleurs ! Enfin, il faut quand même préciser qu'en plus des fleurs, la mairie a installé 200 caméras de surveillance dans le quartier. Ça a certainement joué un rôle aussi. Chez nous, Michèle Alliot-Marie a déjà annoncé son projet de tripler le nombre de caméras de surveillance d'ici fin 2009. Si elle décidait aujourd'hui de tripler aussi le nombre de fleurs, elle deviendrait le premier ministre de l'Intérieur écologique. D'abord, c'est tendance et à la veille d'un remaniement, c'est peut-être une bonne idée pour garder sa place !