C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski

  • A
  • A
C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski
Partagez sur :

Eh bien, de l’espoir pour Isabelle Boulay puisque des chercheurs américains ont créé des mouches qui dorment 10 fois moins que les autres… On n’arrête pas le progrès, Stéphane Blakowski ?

Vous imaginez si pour être en forme, il suffisait de dormir 50 minutes au lieu de 8 heures ! Chaque jour, on disposerait de sept heures de vie supplémentaire, chaque année, on vivrait 100 journées de plus et arrivé à 80 ans, on aurait passé 20 ans de plus les yeux ouverts. Et bien, dans son laboratoire de l’université de Washington, le professeur Paul Shaw a créé un nouveau spécimen de mouche qui n’a presque plus besoin de dormir.
Pour cela, il a commencé par repérer dans son élevage les mouches insomniaques. Fastoche ! Vous éteignez la lumière dans le labo, toutes les mouches s’endorment sauf les insomniaques qui continuent de "zonzonner" dans le noir. Il n’y a plus qu’à les attraper, à les faire se reproduire entre elles, et au bout de la soixantième génération vous avez des super mouches génétiquement modifiées qui ne dorment plus qu’une heure par jour, au lieu de 12 pour une mouche normale. Le seul problème c’est les effets secondaires.
Les supers mouches insomniaques ont des problèmes de cholestérol, elles perdent souvent l’équilibre et surtout elles vivent moins longtemps que les autres. Aïe ! Vous me direz qu’il y a peut-être qu’il y a plus intéressant dans l’actualité que les problèmes d’insomnie des mouches de laboratoire. Sans doute. Mais n’oublions pas que nous avons 60 % de notre patrimoine génétique en commun avec les mouches. Le professeur Shaw a ainsi isolé deux molécules qui pourraient soigner l’insomnie. En attendant, n’oubliez pas que les mouches insomniaques ont la vie courte, alors ce week-end, n’oubliez pas de vous reposez !