C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski

  • A
  • A
C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski
Partagez sur :

Action - réaction !

Marc-Olivier Fogiel : Il y a des malades, c’est sûr… Comme cet américain qui, non content d’avoir en à peine 3 ans déposé plus de 4000 plaintes devant la justice, vient d’en déposer une de plus : il attaque le livre des Records qui l’avait qualifié d’homme le plus procédurier au monde ! Il serait pas un peu dingue, Stéphane Blakowski, votre gars ?

Houlalalalala ! Marc-Olivier, comme vous y allez ! On voit que vous avez les moyens ! La dernière fois qu’un journaliste l’a traité de dingue, Jonathan Riches a réclamé 150 millions de dollars de dommages et intérêts.

Cela dit, vous inquiétez pas, la justice n'a jamais donné raison à Jonathan Riches. Dans certains Etats, les tribunaux refusent d'examiner ses plaintes. Pauvre Jonathan ! Vu qu’il purge une peine de huit ans de prison pour escroquerie, porter plainte, ça l’occupe et ça le calme. Dès qu’une personnalité l’énerve à la télé, il l’attaque en justice. Il a ainsi déposé 56 plaintes contre Georges Bush et 12 contre OJ Simpson.

Quand Jonathan Riches est de mauvaise humeur, il pourrait porter plainte contre la terre entière. Ainsi en avril 2008, il a porté plainte contre 783 personnes d’un coup parmi lesquels Hillary Clinton, Mike Tyson, Benoit XVI, Che Guevara, Nostradamus, Pizza Hut et la Tour Eiffel.

Alors bien sûr, on ne doit pas dire que Jonathan Riches est dingue, mais c’est vrai que ses motivations sont parfois surprenantes. Il a ainsi accusé un joueur de football américain de lui avoir volé son chien pour pouvoir acheter des missiles aux Iraniens. Il réclamait 63 milliards de dollars de réparations. Aujourd’hui le simple fait de prononcer le nom de Jonathan Riches peut valoir un procès car il a déposé un copyright sur nom qui fait qu’on le prononce sans son autorisation, on lui doit de l’argent. Allez, au pire si Jonathan Riches nous fait un procès, ça aidera à faire connaître Europe 1 aux Etats-Unis.