C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski

  • A
  • A
C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski
Partagez sur :

Merci internet

On n’arrête pas le progrès, grâce à internet n'importe qui peut acheter n'importe quoi. Dit comme ça, c'est super ! Sauf qu'en Nouvelle-Zélande, un enfant de trois ans a acheté un bulldozer de 15 tonnes, livré dans le jardin de ses parents. Non, vraiment, on n’arrête pas le progrès, Stéphane Blakowski !

C'est sûr qu'il y a encore quelques années, les enfants de trois ans achetaient rarement des bulldozers de chantier. Même un gamin qui aurait fait un caprice à se rouler par terre, personne ne lui aurait jamais vendu un engin de 15 tonnes.

Grâce à internet, c'est possible ! En Nouvelle-Zélande, Madame Quinlain surfait sur un site d'enchères en ligne et, fatale erreur, elle a oublié de fermer l'ordinateur après s'en être servi. Elle part faire une sieste, et hop ! Son fils s'installe devant l'écran. Qu'est-ce qu'il voit ? Un beau bulldozer/modèle réduit que sa mère envisageait de lui acheter. Ses parents lui ont expliqué comment marche la souris, alors il en profite. Il clique sur bulldozer, et par association, le site lui propose de vrais engins de chantiers. Quand Jack a vu ce gros bulldozer jaune, ça été le coup de foudre ! Le bambin a cliqué dessus comme un petit fou, et à chaque fois que l'ordinateur lui demandait si c'était "ok", il cliquait sur "ok". Grâce au numéro de carte de bleue en mémoire, Jack est devenu à trois ans l'heureux propriétaire d'un bulldozer de 15 tonnes. Hyper cool pour épater ses copains dans la cour de la maternelle !
Bon forcément, c'était moins cool pour les parents. Tenter de se faire rembourser un bulldozer à 9000 euros avec comme excuse : "C'est mon fils de trois ans qui l'a acheté sans me demander l'autorisation", ça doit être un grand moment de solitude.

Décidément, Internet c'est un truc de jeune. Demandez au petit Jack ! Même s'il s'est fait engueuler, avoir un gros bulldozer tout jaune sur sa pelouse rien que pour lui, ça a dû être le plus beau jour de sa vie ! Alors, on dit merci qui ? Merci Internet !