C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski

  • A
  • A
C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski
Partagez sur :

Un film pornographique, c'est bon pour la santé

La rubrique médicale à présent… Aux Etats-Unis, 13 millions de mâles manquent de testostérone… D'où des risques accrus de crise cardiaque, d'ostéoporose et même d'Alzheimer. À la place des médicaments, des chercheurs américains leur proposent de se soigner ... en regardant un film porno ! Bientôt des films X sur les comptoirs des pharmacies, Stéphane Blakowski ?

Déjà que les comptes de la sécu sont pas franchement à l'équilibre, si on commence à rembourser les abonnements internet à des sites porno, ça va être la banqueroute. Sur internet 1/3 des téléchargements sont des images pornographiques.

C'est un peu de l'automédication de la part du mâle moderne. En effet, la vie de bon père de famille à tendance à faire baisser le taux de testostérone. Selon les recherches d'Helen Fisher, sex researcher à l'Université du New Jersey, lorsqu'un mari embrasse tendrement sa femme et ses enfants, ça fait baisser le taux de testostérone. Un film porno, c'est tout le contraire ! Dans son étude, le docteur Fisher assimile la situation de l'homme qui vit en couple avec des enfants, à celle d'un animal en captivité.

Aux Etats-Unis, avec 13 millions de mâles en manque de testostérone, des médicaments sont apparus sur le marché. Notamment, un gel de virilité qu'il faut étaler sur la totalité du corps pour bien faire pénétrer la testostérone sous l'épiderme.

L'inconvénient, c'est les effets secondaires, du genre acné, vertiges, chute des cheveux ...
D'où la recommandation du docteur Helen Fisher, un petit film porno de temps en temps, et le taux de testo remonte sans les effets secondaires. C'est une méthode 100 % naturelle. Elle a été testée sur des babouins. Quand on montre à des babouins en cage, des photos de babouines un peu sexy, ça booste leur taux de testostérone de 400 %. Et quand le taux de testo remonte, l'espérance de vie augmente ; ça permet de lutter contre les effets du vieillissement.

Il y a là un véritable enjeu de santé publique. Si France Télévision en prenait conscience, au lieu de diffuser des émissions culturelles soporifiques sur le coup de minuit, les chaînes publiques diffuseraient des films érotiques. Ça ferait remonter le taux de testostérone de tous les papys insomniaques. Et ça, c'est bon pour la santé ...