C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski

  • A
  • A
C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski
Partagez sur :

Un caprice qui finit au tribunal.

Généralement, quand une mère contrarie les caprices de son petit garçon, le bambin tape du pied et file dans sa chambre. En Écosse, un garçon de 11 ans ne s'est pas contenté de taper du pied. Quand sa mère a refusé de le laisser partir à New York, il a carrément porté plainte contre elle au tribunal, Stéphane Blakowski ?

Si Brendan McFarlane veut partir à New York, c'est qu'il n'est pas un petit garçon comme les autres, lui, c'est une star. Il n'est pas encore aussi connu que Susan Boyle, la révélation du télé crochet britannique mais il a son petit succès sur Internet. Son interprétation de "Got a Woman" de Ray Charles a été vu 200 000 fois ... Et surtout, grâce au net, il a été repéré par une émission de télé américaine qui organise un concours de petits chanteurs. Il devait être content Brendan. Surtout que ce voyage tous frais payés à New-York, ça avait l'air de faire rudement plaisir à son papa. L'avion, l'hôtel, les caméras et les projecteurs ... Papa était sur un petit nuage, jusqu'au moment où il s'est souvenu que c'est Maman qui avait le passeport du petit. Du coup c'est Maman qui était contente. Depuis un an qu'elle a divorcé, à chaque fois qu'elle peut contrarier Papa, ça lui fait du bien. Alors le passeport, elle est pas pressée de le rendre. La mère de Brendan accuse son ex de ne penser qu'à l'argent, alors qu'elle bien sûr, ne pense qu'à son fils. Le père s'indigne de ses accusations. Et pour bien prouver, que dans cette histoire, seul le bonheur de son fils le préoccupe, il a accompagné Brendan jusqu'au tribunal pour l'aider à remplir la plainte contre sa mère.
Alors bien sûr, dans cette affaire on est de tout coeur avec Brendan. On lui souhaite de vendre le plus de disque possible, parce qu'un bon psy c'est pas donné, et a priori d'ici quelques années il devrait avoir pas mal de chose à raconter