C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski

  • A
  • A
C'est pas pour critiquer - Stéphane Blakowski
Partagez sur :

Même ivres, les hommes reconnaissent les jolies filles !

Marc-Olivier Fogiel : Et même avec un petit coup dans le nez, les hommes repèrent les jolies filles ! C’est prouvé scientifiquement : même bourrés, les hommes restent capables d’évaluer l’âge et la beauté d’une femme, Stéphane Blakowski ?

Stéphane Blakowski : C'est incroyable Marc-Olivier, mais les hommes sont quasiment dotés d'un sixième sens quand il s'agit de repérer les jolies filles, et ce, même lorsqu'ils sont totalement ivres.
Tout le monde est pourtant convaincu qu'avec un petit coup dans le nez, le mâle en goguette ne fait plus la différence entre Anne Roumanoff et Pamela Anderson. On imagine qu'un homme qui a bu serait prêt à voter pour Régine au concours Miss France. Et bien des chercheurs anglais ont prouvé le contraire.

Ils se sont promenés dans les bars de Londres avec des photos de filles d'âges différents pour les présenter à 240 personnes. Parmi les cobayes, il y avait des hommes et des femmes à divers degrés d'alcoolémie.

Résultat, quand une femme est un peu pompette, elle a beaucoup de mal à attribuer un âge au visage d'une autre femme.

Tandis qu'un homme, c'est différent. Même lorsqu'il doit s'accrocher au bar pour tenir debout, il est capable, à trois ans près, de deviner l'âge d'une femme. Et attention, il ne lui donne pas trois ans de moins, mais trois ans de plus. Comme quoi, avec alcool, les femmes ne paraissent pas forcément plus jolies ...

Et même le maquillage ne suffit pas à tromper l'instinct de l'homme bourré ! Avec deux grammes d'alcool dans le sang, les cobayes étudiés par les chercheurs anglais restaient parfaitement capables de jauger le physique des femmes sous leur maquillage.

Lors d'une soirée arrosée, l'alcool ne rend pas toutes les filles jolies, il les rend toutes désirables. Et sous l'emprise du désir, la seule chose qui compte, c'est de distinguer la fille qui dira oui, de celle qui dira non. Les chercheurs sont donc formels, l'homme bourré ne confond pas les belles et les moches, simplement il préférera toujours une moche qui dit oui à une belle qui dit non. Et ça c'est scientifique !