Nihous entend "relancer la ruralité"

  • A
  • A
Nihous entend "relancer la ruralité"
@ DR
Partagez sur :

Le candidat CNPT défend "15 priorités pour la France", principalement axées autour de la ruralité.

Le programme de Frédéric Nihous tient en "15 priorités pour la France", elles-mêmes regroupées selon quatre axes : gouvernance démocratique, plan Marshall pour la ruralité, "bien vivre au pays", identité rurale et traditions.

"SANCTUARISER LE SECTEUR DE L'EDUCATION"

Un moratoire sur les fermetures de classe. Frédéric Nihous propose un moratoire sur toutes les fermetures de classes et les suppressions de postes en milieu rural.

Former les jeunes. Il souhaite faire "bouger les cloisons" entre les mondes de l'éducation et de l'économie, en formant les jeunes aux attentes de l'entreprise par un "système de filières courtes et de renforcement de l'apprentissage".

Suppression du collège unique. Frédéric Nihous préconise la suppression du collège unique pour "redonner leur caractère de noblesse aux filières techniques" afin qu'elles cessent d'être des voies de garage.

EMPLOI : UN PLAN MARSHALL POUR RELANCER LA RURALITE

Réindustrialisation du milieu rural. Il prône la réindustrialisation, la préservation de l’outil économique en milieu rural et le développement de la pluriactivité. Il souhaite soutenir les "emplois de proximité". Pour Frédéric Nihous, le tissu économique "spécifique" de la ruralité a "l'énorme avantage" de permettre une croissance et des créations d’emplois "non délocalisables".

Rééquilibrage des politiques publiques. Le candidat CPNT réclame un rééquilibrage des politiques publiques et exige le maintien de services et d'infrastructures publics réguliers dans les zones rurales. Il annonce également des "mesures de facilitation" pour les artisans, commerçants et agriculteurs.

Privilégier l'économie post-industrielle. Le candidat CPNT entend aussi "privilégier l'économie post-industrielle, activités du tertiaire liées aux services", car "la réindustrialisation de la France c'est bien, mais il n'y a pas que ça".

ENERGIE : SAUVER LE SOLDAT NUCLEAIRE

Garantir le nucléaire. Frédéric Nihous est favorable au nucléaire "qui garantit notre indépendance énergétique" et "assure l'accès à l'électricité pour un prix modique". Pour lui, "le nucléaire est le procédé le moins polluant". Le candidat préconise toutefois des "dispositifs de formation continue, d'évaluation et de contrôle pour garantir un maximum de sûreté".

Non à l'éolien. Il est en revanche très hostile à l'éolien, "gouffre financier", polluant car "il nécessite des centrales thermiques pour assurer la continuité du service" et surtout donnant "un prix de l'électricité trois à quatre fois supérieur". "Je ne crois pas que l'on ait les moyens de faire de l'électricité un luxe", aime-t-il à répéter.

UNE UE QUI RESPECTE SES PEUPLES ET SES NATIONS

Libérer l'Europe des "technocrates". Frédéric Nihous entend "libérer [l'Europe] des technocrates de Bruxelles" et mettre fin à sa "dérive libérale et fédérale". Il dénonce ces "règles lointaines et tatillonnes" qui "empêchent la gestion des territoires conformément aux aspirations locales et aux intérêts nationaux". Il s'oppose à la réforme de la PAC (Politique agricole commune) Il est contre toute nouvelle adhésion à l'UE - notamment celle de la Turquie- "un marché de dupes" selon lui.

Un référendum pour tout nouveau traité. Frédéric Nihous exige un référendum pour tout nouveau traité européen. Pour lui, la construction européenne doit être basée sur des "coopérations renforcées" plutôt que sur "des politiques intégrées", "en limitant l’Europe à ses thèmes d’excellence".

PAS LE CANDIDAT DU TOUT IMPOT

Plus de souplesse. Pour Frédéric Nihous, "c'est en développant l'activité que l'on remplit le budget de l'État, pas en créant de nouveaux impôts". Le candidat CPNT dénonce à la fois le "matraquage" et les niches fiscales, appelant à une "certaine souplesse" et à une gestion "au cas par cas". Concrètement, Frédéric Nihous propose d'exonérer d'impôt les jeunes entreprises "pour qu'elles aient le temps de bien s'installer, quitte à rattraper par la suite le décalage".

Retour de la TIPP flottante. Concernant le prix des carburants, le candidat CPNT est favorable au retour de la TIPP flottante au niveau national et à une limitation de la part des régions dans le prix de l'essence. Il propose aussi, pour les retraites, "des compléments défiscalisés par capitalisation en entreprise", sur la base du volontariat.

INSTITUTIONS : UNE POLITIQUE DE PROXIMITE

Economiser 6 à 8 milliards d'euros. Frédéric Nihous propose d'économiser entre 6 et 8 milliards d'euros sur l'exercice 2012, sans préciser comment. Pour le reste il dénonce des responsables politiques "carriéristes", n'obéissant qu'à leur parti, aux technocrates et aux sondages.

Retour à une "vraie politique de proximité". Le candidat CPNT s'insurge aussi contre "une parité revendiquée et non respectée". Pour y remédier, il prône "un retour à une vraie politique de proximité, à l'écoute des citoyens, (…) pas aux ordres de Bruxelles ou des états-majors parisiens", portée par des "femmes et [des] hommes de conviction, proches [des Français], disponibles et privilégiant le bon sens à l'idéologie".

LOGEMENT : DES MOYENS POUR LES COMMUNES RURALES

Assouplissement de la fiscalité. Pour lutter contre la flambée des prix de l'immobilier, il propose un assouplissement de la fiscalité sur les donations et les héritages "pour garder les jeunes dans nos villages". Il propose de transposer aux "centre-bourgs" les dispositifs d'incitation fiscale utilisés pour redynamiser les centres-villes.

Des solutions incitatives. Frédéric Nihous constate que la loi SRU n'est pas respectée et appelle à d'autres solutions "incitatives". Il dénonce les "carcans" qui gênent le développement urbanistique des villages et réclame "plus de souplesse".

LES ZONES RURALES AUSSI ONT DROIT A LA SECURITE

Plus de moyens. Pour Frédéric Nihous, la sécurité est "à plusieurs facettes" : sécurité de l'emploi, des personnes et des biens, alimentaire ou industrielle. Il veut réaffirmer la présence des forces de l'ordre sur l'ensemble du territoire "en y mettant les moyens". Il réclame une remise en cause de la RGPP (révision générale des politiques publiques) sur le volet de la réduction des effectifs des forces de l'ordre. Il s'oppose plus particulièrement aux regroupements de brigades.

Oui à la "téléprotection". Le candidat CPNT propose de décloisonner les services pour être plus efficace. Frédéric Nihous est favorable à la télésurveillance, qu'il appelle "téléprotection".