La galaxie d’Eva Joly

  • A
  • A
La galaxie d’Eva Joly
@ REUTERS
Partagez sur :

Eva Joly, entourée d'une équipe jeune, doit composer avec les complexes relations qui unissent EELV.

SON EQUIPE DE CAMPAGNE

"C'est une nouvelle étape dans ma campagne. Si vous avez pu penser qu'il y avait des moments de solitude dans ma campagne, ce moment est terminé, toute la famille écologiste est réunie », a déclaré Eva Joly en présentant son équipe de campagne à la presse dans la journée du 1er décembre. Stéphane Sitbon, est le directeur de campagne d'Eva Joly et Sergio Coronado, directeur de la communication. Deux ex-candidats à l'Elysée, Dominique Voynet (1995 et 2007) et José Bové (2007) sont porte-parole, tandis que le député Noël Mamère est co-président du Conseil stratégique avec la secrétaire nationale Cécile Duflot.

Son ex-porte-parole Yannick Jadot, qui avait démissionné, fait partie du Conseil stratégique de la candidate. Antoine Waechter, du Mouvement écologique indépendant et candidat à la présidentielle de 1988, le député François de Rugy et de même que l'adjoint au maire de Paris Denis Baupin font partie de l’équipe de campagne. L'eurodéputé Pascal Canfin est chargé du projet présidentiel et de rendre "crédibles" les propositions "en les chiffrant".

Pour les "urgences sociales", la candidate s'est félicitée de pouvoir compter dans son équipe Xavier Emmanuelli, ex-président du Samu social. Le patron du nouveau groupe EELV au Sénat, Jean-Vincent Placé, est président du Comité de campagne.

SES PROCHES

Amie de longue date, Laurence Vichnievsky est une magistrate et une femme politique française. Les deux juges d’instruction se sont rencontrées au pôle financier du tribunal de Paris et ont travaillé sur le dossier Elf, l'affaire Dumas et l'affaire des frégates de Taïwan. Lors de la présentation de son équipe de campagne en décembre, Eva Joly a expliqué que l’absence de son amie et ancienne juge procédait d’"un commun accord" parce qu’elle "avait des exigences que je ne pouvais satisfaire". La candidate EELV peut cependant compter sur le soutien et l’avis de ses deux enfants, Caroline âgée de 36, avocate et julien 31 ans, architecte. A l’occasion d’une interview accordée au magazine Elle en avril 2002, Eva Joly a confié qu’elle est "très fière de ses enfants" et "ils sont bien dans leur peau et ils ont réussi leurs études, je suis heureuse d’avoir pu prendre des congés pour vivre les évènements familiaux importants".

SES SOUTIENS MEDIATIQUES

Au cours d’une mission pour le gouvernement islandais, Eva Joly s’est rapprochée de la chanteuse Björk, qu’elle appelle "mon amie". Dans son autobiographie Sans tricher Eva Joly confie : "C’est une citoyenne réfléchie et impliquée. [...] Quand je me suis lancée dans la campagne présidentielle, elle aura été parmi les premières à m’apporter son soutien. Dans plusieurs interviews, elle n’a pas hésité à évoquer mon intégrité".

SES RESEAUX

Du côté des anciens Verts, la patronne d’EELV, Cécile Duflot, se mobilise pour la candidate après avoir paru hésitante au moment de la primaire écologiste. Côté Europe Ecologie, José Bové est monté au créneau pour soutenir Eva Joly. En revanche, l’eurodéputé Daniel Cohn-Bendit, qui s’était interrogé sur le bien-fondé de cette candidature, n’apporte qu’un soutien mesuré. Dans le monde associatif, la candidate bénéficie du soutien d’Augustin Legrand, militant pour le droit au logement, co-fondateur de l'association Les Enfants de Don Quichotte, et en charge de la lutte contre les précarités au sein de l'équipe de campagne. Admiratif et enthousiaste, il a déclaré lors d’une interview à  RMC : "C’est une personne qui porte des idées, un projet, un programme, avec une direction, un point à l’horizon et met toute l’énergie pour aller dans cette trajectoire. […] Je pense qu’Eva Joly peut faire un très haut score basé sur un programme radical de changement dans cette société qui marche sur la tête".