Cheminade prône "un monde sans la City ni Wall Street"

  • A
  • A
Cheminade prône "un monde sans la City ni Wall Street"
@ Julien Lemaître
Partagez sur :

Anti-impérialiste, il propose surtout une refonte du système financier mondial avec un grand plan bancaire, le Glass-Steagall Act global.

Dans un monde qu’il juge gangrêné par le système économique, Jacques Cheminade propose des solutions dans "Un grand chantier pour demain".

VERS UNE ECOLE PLUS AUTONOME

Jacques Cheminade veut réformer l’école en profondeur afin de mettre en avant la créativité des élèves, et de les rendre plus indépendantes, en augmentant les pouvoirs du directeur et en les munissant d’un parlement.

25 élèves maximum par classe. Le but principal de Jacques Cheminade est de mettre en avant les capacités créatrices de chaque élève, en les créant un dialogue permanent entre l’enseignant et l’enseigné, et renforcer l’esprit de groupe dans la classe. Pour cela, une classe ne doit jamais dépasser 25 élèves. L’aspect philosophique de l’éducation est fortement mis en avant, tout comme la réflexion personnelle de chacun.

Déblocage d'un milliard d'euros.  Cet argent servira à permettre à tous les enfants d’entrer en école maternelle, augmenter le nombre de postes en école primaire, augmenter les salaires des professeurs et les motiver à travailler en ZEP, et améliorer la formation des enseignants.

Une refonte des programmes. Jacques Cheminade veut revoir complètement les contenus des programmes, en enseignant la philosophie dès les petites classes, en repensant l’enseignement de l’Histoire par des moments-clés, en renforçant l’enseignement de la culture générale et en revenant à un enseignement du français "de Villon et de Rabelais".

Une autonomie poussée. Donner plus d’autonomie aux établissements afin d’en faire des "républiques en petit". Le pouvoir du directeur est renforcé et chaque établissement dispose d’un parlement, composé de parents, d’enseignants et d’élèves afin d’établir un dialogue avec le chef d’établissement.

Réduire les inégalités. Jacques Cheminade veut réformer l’enseignement supérieur, afin de réduire les inégalités entre universités et grandes écoles. Cela correspondrait à un renforcement accru de l’encadrement en université, un meilleur système d’information sur les débouchés réels de leurs études, et une autonomie de chaque établissement universitaire. Du côté des grandes écoles, la priorité de Jacques Cheminade est de renforcer l’esprit créatif de l’enseignement pour rejeter l’esprit dit "oligarchique", le but final est d’étudier pour servir l’intérêt général.

UN GRAND PLAN POUR L'EMPLOI 

Afin de régler le problème de l’emploi en France, le candidat de Solidarité et progrès entend entreprendre une refonte totale de Pôle Emploi et de nombreuses créations de postes.

Un grand plan bancaire. Jacques Cheminade a pour projet de créer cinq millions d’emplois qualifiés, en deux à cinq ans, grâce un plan bancaire appelé Glass-Steagall global. Ce plan servirait à reprendre en main l’économie mondiale, et unirait les patries et les projets européens et ceux de l’espace pacifique. Un ministre du Plan et la Banque nationale devraient constituer les fondements du dispositif.

Une vaste réforme de Pôle Emploi. Elle consiste dans un premier temps à donner aux 50.000 employés une formation nécessaire. Ensuite, Jacques Cheminade veut employer assez d’agents pour qu’au final chaque agent ait à gérer 50 à 60 dossiers de demandeurs d’emplois (contre 100 à 110 actuellement). Il veut stopper les commandes vocales du 3949. Il souhaite que les agents soient formés à dire quelle pièce il manque, et pour quel usage, lors de la création d’un dossier. Enfin, le candidat veut harmoniser la gestion des dossiers physiques et des dossiers contenus sur support informatique.

Augmenter le nombre d'inspecteurs du travail. Le président de Solidarité et progrès ambitionne de doubler les effectifs des inspecteurs du travail, faisant passer leur nombre de 2190 à plus de 4000. D’après lui, cela permettrait d’éliminer les patrons-voyous et de remonter les réseaux mafieux implantés en France.

Sauver la médecine du travail.  Jacques Cheminade propose plusieurs mesures, comme l'ouverture d'au moins 150 postes par an en internat de médecine du travail. Il compte aussi permettre à chaque médecin en exercice de changer d’orientation. Une vingtaine de nouveaux emplois d’enseignants en médecine du travail seraient créés. Enfin, en plus d’organiser des projets de prévention pour les "populations à risque" et de soutenir l’accompagnement médical individualisé, Jacques Cheminade prône une médecine pluridisciplinaire associant spécialistes et généralistes.

Augmenter le SMIC jusqu’à 1.700 euros. Sur deux ans, le candidat anti-finance veut faire augmenter le SMIC jusqu’à 1700 euros. Selon lui, cette mesure entraînerait une dynamique de revalorisation de l’ensemble des salaires, des retraites et des minima sociaux.

Favoriser le retour à l’emploi. Plusieurs pistes sont favorisées par Jacques Cheminade : un système de bonus/malus en matière de licenciements et un système de bonus/malus en matière d’assurance-chômage, pour augmenter leurs cotisations si leur main d’œuvre change souvent (intérims, CDD…). Le candidat propose aussi une forte hausse de la rémunération de formation de Pôle emploi (RFPE) versée aux chômeurs non indemnisés et de l’allocation forfaitaire versée aux chômeurs en fin de droits à l’UNEDIC qui suivent une formation (AFDEF). Enfin, les contrats en alternance seraient renforcés.

La fin du CDD. Jacques Cheminade préconise le remplacement du CDD par un nouveau contrat et veut aussi instaurer un droit au reclassement régional.

Renforcer les syndicats. Jacques Cheminade veut faire en sorte de créer un syndicalisme "plus puissant, plus vivace et plus indépendant", avec un soutient financier de la puissance publique (avec conditions). Les conseils d’administration des entreprises de plus de 500 salariés seraient accessibles aux employés.

Stopper la précarisation de la Fonction publique. Pour ce faire, Jacques Cheminade compte stopper le recrutement de non titulaires, et titulariser progressivement les non-titulaires selon leur ancienneté.

VERS UN DEVELOPPEMENT DE L'ENERGIE NUCLEAIRE

La politique énergétique de Jacques Cheminade est tournée vers le développement de la recherche afin de trouver de meilleurs moyens d’exploiter le nucléaire.

Mieux exploiter le nucléaire. Jacques Cheminade est très favorable à l’énergie nucléaire. Il soutient la recherche vers son amélioration. Sur le long terme, il ne soutient pas les énergies alternatives comme la géothermie, les éoliennes, le solaire, car il les estime insuffisantes pour les besoins humains. Selon lui, le point sur lequel il faut se concentrer est le développement de nouvelles manières d’exploiter le nucléaire.

Le nucléaire au service du civil. Le candidat de Solidarité et Progrès compte concentrer la recherche nucléaire dans le civil et non dans le militaire. Il estime que la France met le nucléaire au service de l’armée depuis plus d’une décennie, et compte inverser la tendance.

Favoriser l'énergie à l’hydrogène. En ce qui concerne les transports, Jacques Cheminade compte remplacer les énergies dites "fossiles", comme le pétrole ou le charbon, par une énergie à l’hydrogène. Il compte en faire une des priorités dans la recherche scientifique. Et pour arriver à mieux développer la recherche, Jacques Cheminade prévoit de mettre en place une économie à long terme. Cela permettra selon lui de réduire la culture du résultat immédiat, qui nuit à la recherche.

Une collaboration scientifique internationale. Jacques Cheminade préconise une collaboration scientifique internationale pour la recherche dans les nouveaux moyens d’exploiter l’énergie nucléaire et dans la gestion des matières premières.

 

POUR UN DEVELOPPEMENT GLOBAL DE L'EUROPE

 Si Jacques Cheminade est anti-euro, il n’est pas anti-Europe. Son crédo :  un développement de l’Europe pour en faire l’Eurasie, et des échanges culturels accrus.

La sortie de l'euro. Jacques Cheminade prend une position contre l’euro et préconise de sortir de l’euro et du système engendré par le traité de Maastricht. Cependant, il compte mettre en place avec les autres pays de l’Union un système de crédit public en associant les banques nationales. La nouvelle monnaie nationale s’appellerait l’euro-franc polytechnique.

Une ouverture sur l'Eurasie. Le candidat est également pour un développement de l’Europe vers l’Eurasie, pour mettre fin à la "domination de l’oligarchie financière britannique et de ses alliés continentaux". Sur le long terme, une ouverture mondiale de l’Europe est prévue afin que "la cohérence entre politique étrangère et politique intérieure se manifeste".

Renforcer le système Erasmus. Afin de favoriser les échanges culturels entre pays européens, Jacques Cheminade compte faire en sorte de développer le système Erasmus, en finançant un million de programmes par an, avec en plus de cela 200.000 programmes Leonardo.

 

POUR UN IMPOT PLUS JUSTE

Jacques Cheminade compte entreprendre une refonte du système d’imposition, en nettoyant les niches fiscales, en taxant les grandes entreprises et en mettant en place un système de TVA sociale.

Une imposition globale. Jacques Cheminade veut dépoussiérer l’impôt sur le revenu et la CSG. À court terme, cela passerait par une taxe des revenus du capital (comme ceux du travail), par un impôt sur le revenu plus progressif, et par un nettoyage des niches fiscales. La CSG serait augmentée de 2 points, un point pour les départements (en charge du RSA, de l’autonomie, du handicap) et un point à l’assurance vieillesse. À moyen terme, impôt sur le revenu et CSG fusionneraient, le barème d’imposition serait remanié et le quotient familial serait remplacé par un crédit d’impôt égal pour tous. Le candidat à la présidentielle propose aussi d’intégrer l’impôt sur la fortune dans une imposition globale sur le patrimoine, en le liant aux successions. Cette imposition globale comporterait également la taxe foncière et autre droit de mutation.

Revoir la fiscalité sociale. Outre le point de CSG donné aux départements pour financer leurs dépenses sociales, Jacques Cheminade veut recalculer la taxe d’habitation (datant de 1970) sur la valeur vénale des  logements ; la taxe foncière serait réaménagée de la même façon. Enfin, la redistribution des richesses entre collectivités territoriales sera revue. Un impôt pour l’emploi et le développement solidaire des territoires remplacerait progressivement la contribution sur la valeur ajoutée (CVA).

Donner la priorité aux PME industrielles sur les grands groupes financiers. Par exemple, l’impôt sur les sociétés serait ramené de 33% à 30%. L’impôt minimum sur ces dernières serait de 15% (contre 20% pour les PME aujourd’hui). L’exonération des plus-values sur la cession des titres de participation, et les allègements de charge sur les heures supplémentaires seraient supprimés. Un bonus-malus serait créé pour favoriser l’investissement. Jacques Cheminade veut supprimer le régime d’intégration de droit commun pour faire payer les sociétés à la tête d’autres sociétés sans imposition. Il veut également supprimer l’agrément qui coûte cher selon lui, et qui favorise des entreprises payant peu ou pas d’impôts en France (comme Total ou Vivendi).

Oui à la TVA sociale. Le programme de Jacques Cheminade affirme qu’elle devrait donner à l’euro une dévaluation compétitive, et aussi augmenter la compétitivité des PME installées en France.

Une taxe européenne sur les transactions financières. Dans sa lutte contre le monde de la finance, Jacques Cheminade veut instaurer une taxe européenne sur les transactions financières. Il veut aussi interdire les cotations en continu et les cotations sur des produits dérivés sans sous-jacent physique.

Une moralité accrue de l’impôt. Pour lui, il faut augmenter les prélèvements sur les jeux, alcools, tabacs et "certaines activités polluantes", mais octroyer des avantages aux entrepreneurs "lésés", petits et moyens (buralistes, marchands de vin…). La fraude fiscale est dans le viseur de Jacques Cheminade : pour la réduire, le candidat souhaite durcir les pénalités et employer plus de 100 personnes à la Délégation nationale de lutte contre les fraudes (qui n’emploie que 14 personnes).

VERS UNE MISE EN VALEUR DES INSTITUTIONS PRESENTES

S’il n’entend pas changer de constitution, Jacques Cheminade compte apporter quelques modifications aux institutions installées, comme la mise en place d’une proportionnelle aux Législatives.

Ne pas changer de Constitution. Jacques Cheminade est absolument opposé à l’avènement d’une VIe République. Selon lui, la Constitution ne peut ni ne doit être réformée, mais sérieusement amendée et bonifiée au fur et mesure que les circonstances le permettront.

Revenir sur l'organisation territoriale. Le président de Solidarité & Progrès est contre la loi du 16 décembre 2010 sur l’optimisation de l’organisation territoriale. D’après lui, cette loi relaye plutôt la loi des marchés financiers, et risque de transmettre à tous les échelons du pays une logique de "démantèlement des services", et de "destruction progressive" de la vie sociale.

Une dose de proportionnelle. Jacques Cheminade est favorable à l’élection à la proportionnelle pour 20% à 25% des sièges de l’Assemblée nationale. D’après lui, cela devrait permettre une représentativité accrue des formations minoritaires dans l’hémicycle.

Mise en garde contre Internet. Le candidat veut alerter la société sur les "dangers de l’addiction à Internet", à l’aide d’une campagne de mise en garde de grande ampleur. Il veut aussi doubler les moyens de la CNIL et augmenter les moyens juridiques pour protéger les données personnelles.

LE DROIT A UN LOGEMENT POUR TOUS

En accélérant la construction et la réhabilitation de logements sociaux, Jacques Cheminade compte venir en aide à tous ceux qui ont du mal à se loger.

Construire des logements sociaux. Evoquant l’abbé Pierre et la loi Besson de 1990, Jacques Cheminade veut faire construire 150.000 à 200.000 logements sociaux par an, et en réhabiliter 500.000 autres. Jacques Cheminade voudrait aussi que les maires des "communes les plus riches" atteignent les 20% prévus par la loi SRU et atteignent même 25%. S’ils ne le font pas, le préfet se verrait attribué d’un pouvoir de substitution pour imposer la loi.

Mettre en place un "bouclier logement". L’Etat devrait, selon lui,  être capable de réquisitionner les logements vides. Un "bouclier logement" serait mis en place, afin que les ménages ne dépensent pas plus de 20% de leurs revenus (aides comprises) pour payer leur habitation.

Sécuriser les bailleurs. Jacques Cheminade propose une garantie mutualisée qui devrait leur permettre de se prémunir contre les défauts de paiement. Cette garantie serait composée d’un fonds mutualiste, et d’une participation de l’Etat, d’une cotisation des bailleurs et des assureurs privés.

Réquisition des logements vides. Jacques Cheminade veut faire cesser les expulsions "sans recherche de solution de relogement" en réquisitionnant les logements vides. Pour réduire le nombre de logements vacants, le candidat veut mettre en place des outils fiscaux incitatifs.

 

LA SECURITE PASSE PAR LA PROXIMITE

Jacques Cheminade entend augmenter de manière significative les moyens de la police et de la renforcer au niveau local. Il entend également rétablir une souveraineté française au niveau international, en quittant l’OTAN.

Plus de policiers sur le terrain. Jacques Cheminade prévoit un arrêt de la baisse des effectifs dans la police et prévoit de rééquiper certains commissariats "laissés dans un état de négligence scandaleux", avec "de meilleures voitures au moins aussi rapides que celles des délinquants, de meilleures armes, de meilleurs moyens de communication". Pour ce faire, il prévoit d’engager des administratifs, afin de libérer des bureaux les policiers qui peuvent aller sur le terrain.

Rétablissement de la police de proximité. L'objectif serait de constituer, avec les autres employés de la Fonction publique locale (enseignants, magistrats, éducateurs), un réseau autour du maire. La sécurité doit être la cause de tous les acteurs sociaux, pour Jacques Cheminade.

Indépendance et éthique. Jacques Cheminade propose la création d’un Comité national d’éthique réellement indépendant au sein du ministère de l’Intérieur. 

Rétablir une souveraineté française au niveau international. Jacques Cheminade veut recentrer les forces armées sur la défense du territoire. Le but est de ne pas avoir à suivre constamment l’OTAN. Jacques Cheminade est pour l’abandon de la "projection massive hors zone". Il prévoit aussi d’interdire aux autorités étrangères de venir enquêter en France.