Yerres : les électeurs de la ville de Dupont-Aignan ont voté en majorité pour Macron

  • A
  • A
Yerres : les électeurs de la ville de Dupont-Aignan ont voté en majorité pour Macron
Nicolas Dupont-Aignan ne compte pas démissionner de son mandat de maire à Yerres (Essonne)@ FRANCOIS GUILLOT / AFP
Partagez sur :

Alors que leur maire Nicolas Dupont-Aignan avait fait le choix de soutenir Marine Le Pen, les électeurs de Yerres ont largement voté pour Emmanuel Macron dimanche.

Les électeurs de Yerres (Essonne) n'ont manifestement pas suivi le choix de leur maire, Nicolas Dupont-Aignan, qui avait apporté son soutien à la candidature de Marine Le Pen pour le second tour de la présidentielle. Ils ont voté à 68,5% pour le candidat d'En Marche!, Emmanuel Macron. La candidate du Front national a remporté 31,5% des voix.

Un choix qui n'a pas payé. À l'issue du premier tour de l'élection présidentielle (où il avait obtenu 4,7% des voix), Nicolas Dupont-Aignan avait rallié Marine Le Pen avec laquelle il avait conclu un accord. Lors de la conférence de presse qui avait officialisé leur "union", la candidate du Front national avait assuré qu'en cas de victoire, elle le nommerait Premier ministre. Une perspective qui ne se réalisera pas puisque c'est Emmanuel Macron qui a été élu président de la République dimanche avec 66,1% des voix. 


Des électeurs en colère. Néanmoins pendant l'entre-deux-tours, les habitants de Yerres avaient exprimé leur mécontentement. "Ce qu'il a fait, c'est dégueulasse", avait déclaré un électeur de Yerres au micro d'Europe 1 au lendemain de son ralliement. "Je le respectais justement parce qu'il n'avait pas cédé aux sirènes de Marine Le Pen. Mais là, j'ai une déception immense. Aux prochaines élections, il va le payer." Et les habitants de Yerres n'étaient pas les seuls être en colère puisque la totalité des maires de l'agglo présidée par Nicolas Dupont-Aignan ont demandé sa démission

Aucune intention de démissionner. Un mécontentement que n'avait pas accepté le principal intéressé. Après des manifestations dans la ville dont il est maire, Nicolas Dupont-Aignan avait qualifié les manifestants "d'idiots utiles du système" et affirmé qu'il n'avait pas l'intention de démissionner des fonctions pour lesquelles il avait été élu. "J'ai pris ma responsabilité et je l'assume complètement", avait-il expliqué au Parisien le 3 mai. Et au lendemain des résultats du scrutin du deuxième tour, il a affirmé, sur le plateau de FranceInfo, que son mouvement Debout la France avait reçu 2.400 nouveaux inscrits depuis son ralliement à Marine Le Pen.