Yade et le droit d'asile, "une plaisanterie"

  • A
  • A
Yade et le droit d'asile, "une plaisanterie"
Partagez sur :

La socialiste Michèle Sabban est revenue sur sa proposition faite à Rama Yade d'être tête de liste PS dans les Hauts-de-Seine.

Une simple plaisanterie ? La vice-présidente socialiste du conseil régional, Michèle Sabban, est revenue mercredi soir dans le Parisien.fr sur sa déclaration fracassante sur le sort de Rama Yade, à qui elle aurait offert le droit d'asile en lui proposant de conduire la liste PS aux régionales dans les Hauts-de-Seine. Une information révélée par Le Canard enchaîné mercredi et confirmée un peu plus tard dans la journée parl’Express.fr. "Elle est élue à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, et je sais sa proximité avec certains socialistes. Pour ces raisons, je lui promets le meilleur accueil ", aurait affirmé Michèle Sabban.

"Quand j'ai vu comment elle a été ballottée d'un département à l'autre, alors qu'on s'en est servi au moment de la composition du gouvernement Sarkozy, là, pour le coup, on ne sait pas comment s'en débarrasser. Donc, j'ai dit : on va lui accorder le droit d'asile. (...) C'est quand même fort de café qu'une plaisanterie, en plein débat sur l'identité nationale, puisse être prise au sérieux par rapport aux listes socialistes" a confié au Parisien.fr l'élue PS.

Mardi, la secrétaire d’Etat aux Sports avait été l’objetde remontrancesémanant du premier ministre. Tout en se disant "inénervable", François Fillon avait, en effet, regretté, devant les députés UMP, que tout le monde ne se soit pas rangé à l'arbitrage rendu par Nicolas Sarkozy et lui-même concernant la suppression du "droit à l'image collective". Une mise en garde visant directement Rama Yade, qui s'était exprimée, après les arbitrages, contre la suppression du dispositif, un avis inverse à celui de sa ministre de tutelle Roselyne Bachelot.

> Yade ne veut pas "descendre au niveau" de Morano