Xavier Bertrand veut du "sang-froid" dans les rangs de l’UMP

  • A
  • A
Xavier Bertrand veut du "sang-froid" dans les rangs de l’UMP
Partagez sur :

"Affaire Jean Sarkozy", réforme du bouclier fiscal, etc. : le secrétaire général de l’UMP appelle ses troupes à resserrer les rangs.

"Les débats, oui, mais il faut aussi du sang-froid. Les Français attendent de nous du sang-froid" : le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, a appelé le parti présidentiel à faire preuve de plus de cohésion, alors que les polémiques se multiplient.

Le patron du parti présidentiel a notamment appelé Jean-François Copé, le chef de file des députés UMP, à éviter "les petites phrases". "Dans des moments un peu difficiles, on a encore moins besoin des petites phrases", lance ainsi Xavier Bertrand, réagissant à la sortie de Jean-François Copé qui affirmait, mercredi dans Le Figaro que "[l’affaire Jean Sarkozy] allait coller aux godasses de la majorité".

Réagissant à la rédaction, par un parlementaire UMP, d’un rapport réclamant une extension du bouclier fiscal, Xavier Bertrand affirme qu’il ne faut "certainement pas toucher" à cette disposition phare de la politique économique de Nicolas Sarkozy. "Ca ne sera pas voté par l’UMP", lance-t-il. "Il n’est pas question de revenir sur le bouclier fiscal […] Il y a un parlementaire qui fait un rapport, c’est une idée constante chez lui d’augmenter la CRDS. Moi, mon idée constante, c’est de baisser la fiscalité dans notre pays, pas de l’augmenter."

Enfin, sur la question des "cagnottes" accordées aux écoliers assidus, Xavier Bertrand a fait connaître son opposition à cette mesure. "Quand un enfant de moins de 16 ans ne va pas à l’école, c’est que les parents sont défaillants. Les parents, dans ces cas là, il faut leur supprimer tout ou partie des allocations familiales pour cet enfant", affirme le patron de l’UMP. "Mettre en place une cagnotte, ce n’est pas la même chose que de dire aux parents «vous êtes responsables»", juge-t-il.