Xavier Bertrand : "Ces ordonnances rendent le Code du travail plus facile"

  • A
  • A
Xavier Bertrand : "Ces ordonnances rendent le Code du travail plus facile"
Xavier Bertrand appelle les Républicains à se "débarrasser des mauvaises habitudes quand on est dans l'opposition".@ AFP
Partagez sur :

Le président LR de la région Hauts-de-France explique au "JDD" pourquoi il appelle les Républicains à voter la réforme du droit du travail qu'il juge "positive".

Xavier Bertrand, président LR de la région Hauts-de-France et ancien ministre du Travail sous Nicolas Sarkozy juge la réforme par ordonnances du Code du Travail par le gouvernement "positive". Il explique au Journal du Dimanche pourquoi il appelle les Républicains à "ne pas hésiter à voter" en sa faveur. 

"Ces ordonnances vont vraiment dans la bonne direction". "Il ne faut pas avoir peur de le reconnaître", estime Xavier Bertrand. Pour l'homme de droite, les ordonnances réformant le Code du Travail vont "vraiment dans la bonne direction". "Elles apportent davantage de souplesse, rendent le Code du travail plus facile, ce qui était vraiment indispensable", poursuit le président de la région Hauts-de-France. 

Toutefois, l'ancien ministre du Travail adresse un conseil à l'actuel gouvernement d'Édouard Philippe :"prendre le temps de la concertation, c’est quand même mieux !", lance Xavier Bertrand, qui rappelle quelques dossiers de l'été : la baisse des APL ou encore l'annonce de la réduction du nombre de contrats aidés qui effraie plusieurs communes. "Prendre des décisions au cours de l’été en expliquant que c’est la faute du précédent gouvernement, c’est un peu facile", regrette Xavier Bertrand. 

"Soyez décomplexés ! N’hésitez pas à la voter !". S'il reconnaît que certains points auraient mérité "davantage de créativité et d'aller plus loin", comme la question des seuils, Xavier Bertrand appelle les Républicains à se "débarrasser des mauvaises habitudes quand on est dans l'opposition". "Il ne faut pas chercher à s’opposer de façon factice, ni à s’abstenir", explique le président de la région Hauts-de-France qui lance à ses collègues de droite : "Soyez décomplexés ! N’hésitez pas à voter [la réforme] !".