Woerth, "un vrai problème"

  • A
  • A
Woerth, "un vrai problème"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les syndicats et l’opposition demandent sa démission avant le débat sur les retraites.

Eric Woerth est de plus en plus fragilisé. Pour la première fois, les syndicats se manifestent à propos de l’affaire qui entache le ministre, soupçonné de trafic d'influence dus à ses liens avec l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt.

Dans un entretien commun aux Echos, le secrétaire général de la CGT Bernard Thibault et son homologue de la CFDT, François Chérèque, déclarent que les différentes affaires qui visent Eric Woerth empêchent d'avoir un débat de fond sur ce projet clé du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

"Comment peut-il gérer ?"

"Je me pose une question légitime : comment peut-il gérer en même temps ses problèmes personnels avec l'affaire Bettencourt et la réforme des retraites ?", s'interroge François Chérèque.Invité sur Europe 1 vendredi matin, le secrétaire général de la CFDT a de nouveau déploré "qu'au lieu d’avoir un débat entre nous sur les retraites, on a d’abord un débat sur la situation de monsieur Woerth".

Bernard Thibault estime, lui aussi, qu'"Eric Woerth est objectivement plus occupé, et préoccupé, par autre chose que par le sujet qui nous, nous intéresse", le projet qui reporte de 60 à 62 ans l'âge légal de départ à la retraite.

Les défilés inspirés par l'affaire

Les syndicats sortent du silence juste avant le début, mardi, de l'examen de la réforme des retraites à l'Assemblée nationale qui coïncidera avec une journée de grèves et de manifestations à l'appel de tous les syndicats. L'affaire Bettencourt/Woerth risque d'être omniprésente dans les défilés. Jeudi matin, Eric Woerth avait pourtant salué la grande élégance des syndicats concernant cette affaire.

Ces déclarations interviennent au lendemain de la révélation du ministre du Travail. Eric Woerth a admis jeudi être l'auteur d'une lettre en 2007 où il appuie la demande d'attribution de la Légion d'honneur de Patrice de Maistre, gestionnaire de fortune de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt, donatrice régulière à l'UMP et soupçonnée de fraude fiscale.

Le PS durci le ton

Même ton chez les socialistes. Le député Claude Bartolone a estimé qu'Eric Woerth devrait démissionner car il "a menti" à propos de son rôle dans l'attribution de la Légion d'honneur au gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre.

Interrogé sur une éventuelle démission du ministre, Claude Bartolone a répondu : "Bien sûr. C'est un ministre qui a menti à un moment où il y a une affaire qui est déjà très compliquée". Quant au député Christian Eckert, parlant au nom du groupe PS, l'a jugé "totalement disqualifié" pour défendre la réforme. L'UMP, en revanche, lui a réaffirmé jeudi son soutien.

>> Vous avez raté un épisode de l’affaire ? Séance de rattrapage avec Europe1.fr