Woerth rejette les "insinuations injurieuses" de Bartolone

  • A
  • A
Woerth rejette les "insinuations injurieuses" de Bartolone
Partagez sur :

Critiqué par les socialistes pour être à la fois ministre du Budget et trésorier de l’UMP, Eric Woerth répond sur Europe 1.

"De temps en temps, il vaut mieux appeler un chat un chat, et une stupidité une stupidité." Pour Claude Bartolone, qui évoquait le cas d’Eric Woerth au micro d’Europe 1, qu’un même homme soit "chargé des finances de l’UMP et ministre du budget chargé du bouclier fiscal et d’un certain nombre d’aménagements de niches fiscales" confine à la "confusion des genres".

C’est pourquoi le groupe socialiste à l’Assemblée nationale devrait prochainement "déposer une proposition de loi pour que ce genre de choses n’existe pas". "Franchement, ne serait-ce que dans la description du dispositif, il y a quelque chose qui n’est pas acceptable", a jugé le député de Seine-Saint-Denis. "Je pense qu’il serait simplement intelligent de la part de monsieur Woerth de dire : ‘C’est vrai qu’il vaut mieux éviter qu’il puisse y avoir ce genre de confusion qui s’installe.’", a encore jugé le socialiste.

Des propos auxquels le ministre, invité dimanche du Grand Rendez-vous Europe 1 - Le Parisien - Aujourd'hui en France, n'a pas tardé à réagir. Pour lui, ces attaques sur ses doubles fonctions sont des "insinuations profondément injurieuses". Il a rappelé qu'il est "trésorier de l'UMP depuis sept ans", qu'il a été ministre alors qu'il était déjà trésorier.

Selon lui, "il n'y a pas de confusion possible, c'est mal connaître la France. Avoir ce type d'insinuations, c'est considérer que la France est une République bananière, et ça je ne peux pas l'accepter". "J'aimerais qu'on me dise à ce moment-là de quelle confusion il s'agit, mais la rumeur et l'insinuation, c'est pas mon truc", a-t-il conclu sur ce point.