Woerth : "Manuel Valls est un échec permanent"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le député de l'Oise était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach, mardi sur Europe 1.

Eric Woerth était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach, mardi matin sur Europe 1. Le député de l'Oise a commenté les déclarations pro-entreprise de Manuel Valls, lundi à Londres. "Entre Londres et Le Bourget, il y a visiblement des kilomètres très importants, il y a des années-lumière", a ironisé l'ancien ministre, en faisant allusion au discours contre la finance de François Hollande en 2012. Pour Eric Woerth, "Manuel Valls est en train de manger tous les chapeaux de la gauche. Il n'y a plus un seul tabou de la gauche qui résiste, ni de la gauche idéologique, ni de la campagne de François Hollande".

"Les résultats ne sont pas là". Cependant, selon lui, ce discours n'est pas suivi dans les actes par l'exécutif. "Qu'on aille dire à l'étranger qu'on aime l'entreprise et qu'on a envie que la France soit de plus en plus attractive, tout cela nous va très bien. Sauf que depuis deux ans, François Hollande a fait le contraire et les résultats ne sont pas là. Manuel Valls est un échec permanent", a-t-il asséné. Et alors que le budget français pour 2015 est critiqué à Bruxelles pour ses économies insuffisantes, Eric Woerth a estimé qu'"il n'y a pas aujourd'hui d'effort à la hauteur des enjeux et à la hauteur de la crise que traverse la France".

Filloniste, mais il votera Sarkozy pour l'UMP. Concernant son propre camp, Eric Woerth s'est, sans surprise, montré beaucoup moins critique. "L'UMP va beaucoup mieux et fondamentalement, le travail sur le fond est en train d'être fait", a-t-il assuré. Ce filloniste a confirmé qu'il voterait pour Nicolas Sarkozy dans le match pour la présidence de l'UMP. Un double soutien qui ne lui pose aucun problème. "A la fois, j'aide François Fillon comme beaucoup, parce que je pense que François travaille sur le fond de manière tout à fait remarquable et pourrait être un jour président du pays", a-t-il affirmé. "Et puis, en même temps, Nicolas Sarkozy est, me semble-t-il le meilleur candidat à la présidence de l'UMP".

>> L'interview en intégralité :