Woerth a "la conscience tranquille"

  • A
  • A
Woerth a "la conscience tranquille"
@ Europe 1
Partagez sur :

L’ancien trésorier de l’UMP a assuré jeudi qu’il "n’avait jamais manié d’argent liquide".

Depuis le début de l’affaire Bettencourt, Eric Woerth n’a jamais changé de version. Invité d’Europe 1 jeudi matin, l’ancien trésorier de l’UMP a réaffirmé son innocence dans cette affaire, qui, "sur le plan personnel, est toujours difficile à vivre". "La suspicion, ce n’est jamais très agréable", a commenté l’ancien ministre du Budget puis du Travail, qui avait été écarté de ses fonctions ministérielles, lors du remaniement de novembre 2010.

Interrogé sur la réquisition judiciaire faite par le juge bordelais Jean-Michel Gentil et visant à passer au peigne fin les comptes de campagne du candidat Sarkozy, Eric Woerth a estimé que la demande faite par le magistrat était "un acte logique d’instruction". "Il y a suspicion mais j’espère que ce type de travail permettra de lever cette suspicion", a indiqué le maire de Chantilly. Et Eric Woerth de conclure : "j’ai toujours exercé mes fonctions de trésorier de l’UMP avec rigueur et intégrité".

"L'UMP a toujours fonctionné en toute transparence" :

 

“La campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 a été financée en toute et stricte légalité”, a martelé Eric Woerth. Selon Claire Thibout, l'ancienne comptable de Liliane Bettencourt, Eric Woerth, alors trésorier de l’UMP, aurait reçu en janvier 2007, 50.000 euros en espèces de Patrice de Maistre, l'ancien gestionnaire de fortune de la milliardaire.
 
Eric Woerth, qui risque d’être convoqué prochainement par le juge Jean-Michel Gentil, a également indiqué qu’il irait à cette audition "la conscience parfaitement tranquille". "Je n’ai jamais manié d’argent en liquide, l’UMP a toujours fonctionné en toute transparence", a conclu l'ancien ministre.