Wauquiez vante le "courage" de Fillon

  • A
  • A
Wauquiez vante le "courage" de Fillon
Je sais qu'il y a une dynamique de rassemblement qui est en train de se construire autour de François Fillon", a jugé sur Europe 1 le député de Haute-Loire.@ EUROPE1
Partagez sur :

 Le député de Haute-Loire a choisi l'ex-Premier ministre dans la guerre des chefs à l'UMP.

Comme annoncé par Europe 1 mercredi, Laurent Wauquiez apporte son soutien à François Fillon dans la guerre des chefs qui l’oppose à Jean-François Copé pour accéder à la tête de l’UMP,  dans une interview au Figaro jeudi. L'ex-ministre des Affaires européennes est venu sur Europe 1 jeudi expliquer cette décision.

"Une dynamique est en train de se construire"

"Je sais qu'il y a une dynamique de rassemblement qui est en train de se construire autour de François Fillon", a jugé le député de Haute-Loire. Ce dernier a avancé trois raisons. "D'abord, il a la crédibilité de ses cinq ans de Premier ministre (...). La deuxième chose, c'est qu'il a un seuil de popularité important (...). Et puis, c'est quelqu'un qui est à l'équilibre entre les différentes idées et les positions dans notre famille politique", a ajouté Laurent Wauquiez.

Celui-ci a également vanté le "courage" de l'ex-Premier ministre, "qui a toujours dit la vérité aux Français sur les finances publiques".

Dans Le Figaro, Laurent Wauquiez ajoute que "si (l'UMP) veut être à la hauteur des enjeux (...), il faut nous rassembler, et François Fillon est incontestablement le mieux placé pour le faire"  .


Proximité ancienne

Laurent Wauquiez appelle même à demi-mots Jean-François Copé à se retirer de la course. "Dans la période dure qui nous attend, on ne peut pas se permettre le luxe d'affrontements stériles. Je suis convaincu que Jean-François Copé aura à cœur de mettre l'intérêt supérieur de notre famille politique avant tout", glisse-t-il ainsi. "Je souhaite le rassemblement le plus large possible autour de François Fillon, rassemblement dans lequel Jean-François Copé, avec ses qualités et son dynamisme, a toute sa place".

Le patron de l'UMP a répondu mercredi à l'ancien ministre, en soulignant qu'il s'agissait là d'une "élection" et non d'une "nomination" et qu'il revenait donc aux militants de trancher.

La proximité entre Laurent Wauquiez et François Fillon est ancienne. En 2006, ce dernier, ministre de l'Education, avait confié au jeune Laurent Wauquiez, alors âgé de 31 ans, un rapport sur une éventuelle réforme des bourses scolaires. Puis quand il a été nommé à Matignon, François Fillon a systématiquement fait appel au député de Haute-Loire, qui n'a jamais quitté les ministères en cinq ans. Laurent Wauquiez a même peu à peu gagné du galon, passant du statut de secrétaire d'Etat en 2007 à celui de ministre de plein exercice en 2012.