Wauquiez : "je veux qu'on retrouve le souffle de 2007"

  • A
  • A
Wauquiez : "je veux qu'on retrouve le souffle de 2007"
@ Europe 1
Partagez sur :

EXPLIQUEZ-VOUS - Le député-maire du Puy-en-Velay défend la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidence de l'UMP.

Nicolas Sarkozy ayant officialisé sa candidature à la présidence de l'UMP, ce sont désormais ses lieutenants qui se relaient dans les médias pour prendre son parti. Laurent Wauquiez, fraîchement rallié à l'ancien président, s'y est employé face aux auditeurs d'Europe Midi, lundi sur Europe 1. "Ça fait deux ans qu'on a donné une image calamiteuse", a estimé le député-maire du Puy-en-Velay à propos de l'UMP. "On s'est tous tapés dessus, il n'y a pas eu de parole claire, et je me mets dedans". A partir de là, "je pense qu'il faut remettre quelqu'un qui a de l'énergie, de la détermination et une parole assez directe", a-t-il poursuivi. Nicolas Sarkozy "n'est pas un sauveur", prévient-il. Mais "pour moi, les qualités de Nicolas Sarkozy, couplées à une nouvelle génération, je pense que c'est ce dont on a besoin".

Pour Laurent Wauquiez, Nicolas Sarkozy est capable de s'inscrire dans "la logique de rassemblement", tout en étant "quelqu'un qui a l'énergie des idées neuves". "Il a du courage et je crois qu'on a besoin de ça pour secouer un pays qui en a besoin et qui a envie de ça", a-t-il affirmé.

>> LIRE AUSSI - Sarkozy n'a "jamais prétendu être le sauveur"

Quelle ligne politique l'ancien président compte-t-il proposer aux sympathisants de l'UMP ? "Ce que je voudrais, c'est qu'on retrouve le souffle de 2007", a martelé Laurent Wauquiez. "Je pense qu'à cause de la crise, on n'est pas allé au bout de ce qu'étaient nos idées de 2007". Quid des thématiques mises en avant par le Front national ? "Ce n'est pas parce que le FN traite un sujet que je ne vais pas en parler. Je n'ai pas l'intention de me faire dicter ce que j'ai le droit de dire ou de penser", a rétorqué Laurent Wauquiez.

"Le sujet n'est pas de savoir si Nicolas Sarkozy a changé", a poursuivi l'élu de Haute-Loire. "La question est de savoir s'il veut changer sa façon de faire de la politique, et je crois profondément que oui".

>> LIRE AUSSI - Sarkozy veut "reconquérir" les électeurs FN "un par un"