Vue de Washington, "Cette campagne est plus passionnante qu’on ne l’avait imaginé !"

  • A
  • A
Vue de Washington,  "Cette campagne est plus passionnante qu’on ne l’avait imaginé !"
@ NICHOLAS KAMM / AFP
Partagez sur :

Pour Melissa Bell, correspondante de la chaîne américaine CNN à Paris, le paysage politique français a commencé à se recomposer bien avant l'élection.

Secoués par l’élection surprise du populiste Donald Trump, les Américains se penchent avec intérêt sur l'élection présidentielle française. La vague populiste qui a frappé les Etats-Unis et le Royaume-Uni peut-elle également s’abattre sur l’Hexagone ? Melissa Bell, correspondante de la chaîne américaine CNN à Paris, décrypte pour Europe 1 la présidentielle française à l’aune de ce qu’ont vécu les Etats-Unis :

  • Qu’est ce qui intéresse les Américains dans l’élection présidentielle française ?

"Alors que le Brexit était encore en cours de digestion en Grande-Bretagne, alors que Donald Trump était élu mais non investi, on avait la consigne à CNN selon laquelle le prochain domino à tomber pourrait être France, et qu’il fallait suivre ça de près. On avait imaginé que cette soif de changement, cette vague populiste, serait incarnée par les fortunes électorales de Marine Le Pen. Où en était-t-elle dans les sondages ? Est-ce qu’elle réussirait à gagner cette élection ou pas ? Finalement, ce dont on se rend compte, c’est que la vague populiste, ce tremblement de terre, est arrivé bien avant qu’une seule voix ait été déposée dans aucune urne. Il suffisait de regarder les deux derniers débats, inédits en France, pour comprendre que le paysage politique a déjà changé. Cette campagne est encore plus passionnante qu’on ne l’avait imaginé !"

  • Un candidat vous fait-il plus particulièrement penser au nouveau président américain ?

"Chaque candidat incarne, à sa façon, une forme de populisme. L’idée c’est : 'les anciennes élites vous ont trompés, nous, on est là pour vous apporter un renouveau, pour renouer avec le peuple et vous représenter vraiment'".

  • La victoire de Trump aux Etats-Unis a pris de revers tous les commentateurs, les Américains imaginent-ils un tel séisme politique en France ?

"En Grande-Bretagne, il s’agissait d’une décision importante, mais la majorité n’est pas tombée. La politique est restée largement ce qu’elle était. Aux Etats-Unis, on se rend compte que Donald Trump, qui incarnait une vraie promesse de changement, est finalement très restreint. Le système inventé par les pères fondateurs réussit à le cantonner, à le garder relativement mesuré par rapport à ce qu’il aurait voulu faire. Ce qui m’interroge en France c’est, par rapport au pouvoir qui est entre les mains d’un président français, est-ce que cette soif de changement, cette vague populiste ne représentera pas un changement plus profond encore ? On entend beaucoup les fillonistes et les hamonistes s’en plaindre, mais je me demande si, du point de vue du peuple français, de la démocratie, ce n’est pas plutôt une bonne nouvelle".

  • CNN a-t-elle un pronostic ?

"On suit les sondages, bien sûr. CNN sera présente aux QG de Marie Le Pen et d’Emmanuel Macron au premier tour".