Voyage à Berlin : Valls admet une "erreur de communication" mais "aucune faute"

  • A
  • A
Voyage à Berlin : Valls admet une "erreur de communication" mais "aucune faute"
@ RICHARD BOUHET / AFP
Partagez sur :

Le Premier ministre a déclenché une polémique en se rendant en Falcon à la finale de la Ligue des champions avec deux de ses enfants, samedi.

Manuel Valls a reconnu une "erreur de communication, de sensibilité" mais "aucune faute", en emmenant deux de ses enfants à Berlin à la finale de la Ligue des Champions, jeudi soir lors d'une interview sur les télévisions locales Réunion 1ère et Antenne Réunion.

"Quand je dis que 'si c'était à refaire je ne le referais pas', je reconnais évidemment qu'il y a eu une erreur, une erreur de communication, une erreur de sensibilité", a déclaré le Premier ministre, qui a aussi souligné qu'il "n'y a eu aucune faute", s'agissant d'un déplacement officiel.

"Je veux être impeccable". Estimant que cette polémique l'aurait suivi pendant ses trois jours de déplacement à la Réunion et à Mayotte, il a expliqué avoir voulu "y mettre fin" dès jeudi matin en "clarifiant les choses parce qu'il n'y a rien de pire que le doute ou la suspicion".

"J'ai dit que je rembourserai tout simplement le déplacement de mes enfants, qui n'a pas coûté un centime de plus à l'Etat, mais je voulais le faire parce qu'en ces moments de crise économique et de confiance, je veux être impeccable", a-t-il dit.

Rappelant le dispositif des voyages officiels et l'importance de la diplomatie sportive, Manuel Valls a assuré : "il n'y a eu aucune faute mais je suis attentif à ce que disent les Français et c'était normal que je dise les choses aussi clairement que je les ai dites ce matin".