Voter Hollande face au FN ? La position de Sarkozy divise ses troupes

  • A
  • A
Partagez sur :

Partisan du "ni PS ni FN", Nicolas Sarkozy a néanmoins avoué jeudi que, dans le cadre d'une élection présidentielle, il pourrait voter pour François Hollande.

REPORTAGE

Nicolas Sarkozy était à Marseille jeudi, où le candidat à la primaire a tenté de rattraper son écart avec Alain Juppé, qui reste de loin le favori du scrutin dans les enquêtes d’opinion. Alors que de nombreuses divergences opposent les deux candidats, l'éternel dilemme d'un hypothétique second tour Hollande/Le Pen semble devoir les rapprocher. Devant un tel cas de figure, Alain Juppé se dit prêt à voter PS, même s'il fera tout, assure-t-il, pour ne pas avoir à faire ce choix. Nicolas Sarkozy, pourtant chantre du "ni PS, ni FN" lors des précédentes élections, a quant à lui indiqué sur BFM TV, sans le nommer directement, qu’il se résoudrait à voter François Hollande. "Pas de gaieté de cœur", précise-t-il aussitôt. Un aveu qui ne fait pas l’unanimité dans les troupes de l’ex-chef de l’Etat.

Le 'ni ni'. Quand on leur pose la question du choix entre FN et PS, les sarkozystes lèvent les yeux au ciel. Pour beaucoup d’entre eux, il n’est pas question de voter socialiste, et le "ni ni" a toujours la cote. "C’est un gros dilemme… Je crois que je voterais blanc", explique une militante. "Est-ce que vous choisiriez entre la peste et le choléra ? Je ne veux plus des socialistes, je ne veux plus de ce François Hollande", lâche un autre. "Je vais rester sur le ‘ni ni’", déclare encore une fan de l’ancien président. Et le risque de faire passer le Front national ? "On le prend", assume une électrice.

Entendu sur Europe 1
Sarkozy a dit de voter socialiste ? J’écouterai ce qu’il dira

Le vote FN. Certains sont même prêts à franchir le Rubicon, et à choisir le bulletin FN. "Mes idées étant de droite, ce serait certainement Marine Le Pen. Laissons peut-être une chance au Front national de nous montrer de quoi ils sont capables", explique une sympathisante.

La parole du leader. Mais dans les rangs sarkozystes, il s’en trouve encore pour respecter la consigne du chef, pour qui la présidentielle reste un cas de force majeur. "Entre Hollande et le Front national, je choisi Hollande", affirme un militant. "Sarkozy a dit de voter socialiste ?", s’étonne un autre. "J’écouterai ce qu’il dira." Cependant, les militants espèrent ne pas assister à un tel scénario. C’est aussi dur pour eux que d’imaginer devoir voter… Alain Juppé contre Marine Le Pen.