Voilà ce que fera Marine Le Pen si elle élue présidente de la République

  • A
  • A
Voilà ce que fera Marine Le Pen si elle élue présidente de la République
Marine Le Pen annonce samedi ses 144 engagements@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

Parmi les principales mesures du programme de Marine Le Pen : un référendum sur l'appartenance à l'UE, l'établissement d'une "perpétuité réelle" ou encore un "rétablissement d'une monnaie nationale".

Pas de révolution, mais quelques évolutions sémantiques sur l'euro ou la peine de mort. Marine Le Pen, à Lyon pour deux jours d'"Assises présidentielles" le même week-end qu'Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon, a dévoilé ses "144 engagements"

Un programme décliné en sept thèmes. Marine Le Pen, en tête des sondages de premier tour et donnée présente mais battue au second tour, dévoilera lors d'un meeting dimanche après-midi sept grands thèmes de campagne : une France "libre", "sûre", "prospère", "juste", "fière", "puissante" et "durable".

On retrouve les deux référendums rapides sur "la priorité nationale" et les quatre "souverainetés", budgétaire, territoriale, monétaire et législative, à "récupérer" ; la retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations ; les 35 heures, négociables par branche ; la fin de l'Aide médicale d'État, la "tolérance zéro"... Les nouveautés programmatiques sont assez techniques, notamment des messages à l'attention des petites entreprises. Aucun chiffrage n'a été donné à la presse.

Un vocabulaire lissé. Il n'y a plus de "sortie de l'euro" mais un "rétablissement d'une monnaie nationale" ; une "prime de pouvoir d'achat" plutôt qu'une "augmentation nette de 200 euros des salaires jusqu'à 1,4 fois le SMIC" ; "remplacer les dispositions de la loi Taubira"... La "perpétuité réelle" est désormais privilégiée à la peine de mort, même si Marine Le Pen, favorable à cette dernière, incite les Français à s'en "saisir" via un référendum d'initiative populaire nécessitant 500.000 électeurs. 

>> Voici les principaux points des 144 "engagements présidentiels" de Marine Le Pen :

"Une France libre"

- Après négociation avec l'Union européenne, un référendum sur l'appartenance à celle-ci pour "récupérer" quatre "souverainetés" (monétaire, législative, territoriale, économique)
- Référendum constitutionnel avec notamment une question sur la "priorité nationale"
- Scrutin proportionnel généralisé ; 300 députés, 200 sénateurs
- Référendum d'initiative populaire (500.000 électeurs nécessaires)
- Suppression des régions et des intercommunalités

"Une France sûre"

- "Réarmement massivement les forces de l'ordre" ; "désarmement des banlieues"
- "Perpétuité réelle incompressible" ; 40.000 places de prison en 5 ans ; l'"expulsion automatique des criminels et délinquants étrangers"
- "Rétablir les frontières nationales" ; "sortir de l'espace Schengen" ; "solde annuel de l'immigration de 10.000" ; pas de régularisation ou naturalisation "des étrangers en situation illégale" ; suppression du droit du sol
- "Éradiquer le terrorisme et briser les réseaux fondamentalistes islamistes"

"Une France prospère"

- "Plan de ré-industrialisation" ; "protectionnisme intelligent" ; "patriotisme économique"
- Sortie de l'euro par le "rétablissement d'une monnaie nationale"
- Suppression de la directive de détachement des travailleurs ; "taxe additionnelle sur l'embauche des salariés étrangers"
- "Remettre de l'ordre dans nos finances publiques"
- "Alléger la complexité administrative et fiscale pesant sur les TPE-PME" et "abaisser leurs charges sociales", "réduire les obligations" liées au seuil social de 50 salariés ; trois taux d'impôt sur les sociétés (15%, 24%, 33%)
- Retraite à 60 ans avec 40 annuités de cotisations ; retrait de la loi Travail ; "vraie politique nataliste" ; "refonte totale du RSI"
- Revalorisation du minimum vieillesse avec conditions de nationalité ou de résidence ; de l'allocation aux adultes handicapés
- Prime de pouvoir d'achat pour revenus jusqu'à 1.500 euros par mois, financée par une contribution sociale sur les importations de 3%
- Baisse "immédiate" de 5% des tarifs réglementés du gaz et de l'électricité
- Maintien des 35 heures, négociables par branches
- Défiscaliser les heures supplémentaires

"Une France juste"

- "Garantir" la sécurité sociale pour tous les Français ; lutte contre les déserts médicaux ; cinquième branche de la Sécurité sociale pour la dépendance ; suppression de l'AME ;
- Pas de hausse de la TVA ou de la CSG, maintien de l'ISF, baisse de 10% de l'impôt sur les revenus pour les trois premières tranches
- Supprimer le prélèvement à la source

"Une France fière"

- "Défendre l'identité nationale", "la langue française" ; "promouvoir l'assimilation républicaine"
- "Revenir sur la réforme des rythmes scolaires" ; uniforme à l'école
- Suppression d'Hadopi

"Une France puissante"

- Quitter le commandement intégré de l'Otan
- budget de la Défense à 2% du PIB puis 3% en fin de quinquennat
- "Engager la France au service d'un monde multipolaire"

"Une France durable"

- "Politique agricole française"
- Refuser les traités de libre-échange ; "rompre avec le modèle de la mondialisation sauvage"
- "Développer massivement" les énergies renouvelables ; moratoire sur l'éolien ; maintien du nucléaire
- Interdire l'exploitation du gaz de schiste ; interdiction des OGM
- "Garantir l'égal accès aux services publics
- "Priorité aux Français dans l'attribution du logement social"