Viré du FN, il ne comprend pas

  • A
  • A
Viré du FN, il ne comprend pas
Plus jeune conseiller régional de France, Alexandre Gabriac a été exclu du Front national.@ AFFICHE FRONT NATIONAL
Partagez sur :

Alexandre Gabriac, conseiller régional, avait été épinglé pour avoir fait le salut nazi.

Alexandre Gabriac a payé le prix de la stratégie de dédiabolisation du Front national voulue par Marine Le Pen. Le jeune militant frontiste, dont une photo le montrant en train de faire le salut nazi avait circulé il y a un mois sur Internet, était en effet convoqué mardi au siège du parti. Conseiller régional en Rhône-Alpes, le jeune homme âgé de 20 ans a finalement été exclu du parti d'extrême-droite par la commission des conflits.

Le jeune élu est "surpris et peiné"

"Je suis surpris et peiné de la décision d'exclusion qui m'est parvenue par courriel" de la présidente du FN "alors que, selon ce qui m'est indiqué, la commission des conflits devant laquelle j'ai comparu le même jour, et où siégeait notamment M. Jean-Marie Le Pen, président d'honneur du FN, n'avait pas recommandé une telle décision", a réagi Alexandre Gabriac. Mais la présidente du parti d'extrême droite n'a pas retenu ses arguments, choisissant d'exclure définitivement l'élu.

Une exclusion qui a aussi "extrêmement étonné" Bruno Gollnisch, dont Alexandre Gabriac avait défendu la candidature dans la course à la présidence du parti face à Marine Le Pen. "Je suis extrêmement étonné que la présidente ait pu prendre cette décision alors qu'elle se trouve à 10.000 km de là, en vacances en Thaïlande, et qu'elle n'a donc pas pu prendre connaissance des travaux de la commission des conflits", a déclaré le candidat malheureux à la présidence du parti d'extrême-droite, avant d'ajouter : "la commission, dans sa grande majorité, n'a trouvé aucune preuve de la réalité de ces photos".

"Je serai ferme et brutale", avait prévenu Marine Le Pen

La décision revenait en dernier ressort à Marine Le Pen. Mais là où son père Jean-Marie aurait sans doute laissé faire, la nouvelle présidente du Front national affiche sur cette affaire une intransigeance qui laisse peu de doutes sur la sanction choisie. "Compte tenu de la situation, il sera probablement exclu du Front national", disait-elle dès la fin du mois de mars. "Je serai ferme et brutale s'il le faut, parce que nous en avons soupé de ce type d'agissement", avait-elle ajouté, indiquant par ailleurs qu'Alexandre Gabriac "est un type de l'Oeuvre (française)", un groupuscule nostalgique du pétainisme.

Le 25 mars, le site nouvelobs.com avait publié une photo, non datée, d'Alexandre Gabriac, faisant de la main gauche le salut hitlérien devant un drapeau nazi. Plus jeune conseiller régional de France, Alexandre Gabriac avait été élu par les adhérents au comité central du FN, en janvier dernier, sur la liste de Bruno Gollnisch, challenger malheureux de Marine Le Pen dans la course à la présidence du Front national.