Vincent Peillon : "On a passé la primaire sur des thèmes qui n'ont pas de sens"

  • A
  • A
Partagez sur :

Invité de la matinale d'Europe 1 mercredi, Vincent Peillon s'est agacé de voir des thèmes "qui n'ont pas de sens" sans cesse abordés dans cette primaire.

INTERVIEW

"Il y a les démocrates et les démagogues. En France, on a une petite préférence pour les démagogues", a affirmé Vincent Peillon dans la matinale d'Europe 1. Revenu universel, 49.3 citoyen… Le candidat de la primaire de la gauche s'agace de voir revenir sur la table des discussions sur les mêmes sujets, proposés par ses adversaires. 

Le 49.3 citoyen, une "mesure antidémocratique". "Le revenu universel d'existence (notamment proposé par Benoît Hamon, ndlr), cela ne veut strictement rien dire", a balayé Vincent Peillon, qui rejette tout autant la proposition du 49.3 citoyen. "Mesurez ce que cela veut dire : 1% de nos compatriotes peut bloquer 99%. On est contre la démocratie représentative, on bloque l'Assemblée nationale. C'est une mesure antidémocratique."

"Des thèmes qui n'ont pas de sens". "Ce qui m’inquiète, c’est qu’on ait passé un mois et demi de primaire sur des thèmes qui n’ont pas de sens. C’est une grande spécialité française : préférer le chômage à l’emploi, préférer le mensonge à la vérité", a déclaré Vincent Peillon. "Pourquoi préfère-t-on parler de ça plutôt que de mon service public des personnages âgées, de la proportionnelle, du couple franco-allemand, de la stratégie de finance publique ?", s'interroge-t-il.