Vincent Peillon : "Je représente une sensibilité qui a le droit de s'exprimer"

  • A
  • A
Vincent Peillon : "Je représente une sensibilité qui a le droit de s'exprimer"
Vincent Peillon se défend d'être candidat contre Manuel Valls.
Partagez sur :

Accusé d'être un candidat anti-Valls, le candidat à la primaire a indiqué "qu'il n'était pas inutile [qu'il] porte les convictions qui sont les [siennes]."

INTERVIEW

Vincent Peillon candidat pour empêcher Valls de gagner la primaire de la gauche ? Pour l'ancien ministre de l'Education, les reproches dont il est accusé sont sans fondements. "Je ne suis pas candidat contre l'un ou contre l'autre", s'est-il justifié dans la matinale d'Europe 1. "Il faut rassembler toute la gauche."

"Valls était sûrement agacé". Lundi, Manuel Valls a pourtant conseillé sur Europe 1 à Vincent Peillon de ne pas oublier que l'objet de la primaire était de désigner un candidat à la présidentielle. "Il était sûrement agacé après le débat, a répondu le député européen. Mais ce n'est pas le fond de sa pensée. Je représente une sensibilité politique qui a le droit de s'exprimer." 

Divergences de programme. Il est aussi revenu sur ses divergences avec Manuel Valls : d'après Peillon, l'ex-locataire de Matignon n'est pas "pour la proportionnelle intégrale", ni pour le "New Deal européen, notamment. Ce qui justifie, selon lui, une candidature à la primaire de la gauche, dimanche 22 et 29 janvier : "Il n'était pas inutile que je porte les convictions qui sont les miennes."