Villepinte, dernière cartouche de Sarkozy

  • A
  • A
Villepinte, dernière cartouche de Sarkozy
A Villepinte, Nicoals Sarkozy jouera gros.@ MAXPPP
Partagez sur :

 En difficulté dans les sondages, le président-candidat doit frapper un grand coup dimanche.

Depuis son entrée en campagne, rien n’y fait. Nicolas Sarkozy reste à la traîne dans les sondages par rapport à son rival socialiste, François Hollande. Alors dimanche, le président-candidat compte bien enfin reprendre la main. Le chef de l’Etat tient le plus grand meeting de sa campagne au Parc des expositions de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. Et pour ce qu’il sait être l’une de ses dernières grands cartouches, le candidat de l’UMP compte bien faire dans la démonstration de force.

Les ralliés seront là

 Sur l’affluence d’abord. Entre 40.000 et 60.000 sympathisants sont attendus, une affluence digne d’un grand match de football. Outre ces dizaines de milliers d’anonymes, beaucoup de personnalités sont attendues. Politiques, d’abord. L’ensemble des ténors de l’UMP sera là. François Fillon, Premier ministre, Bernard Accoyer, président de l’Assemblée nationale, Jean-François Copé, secrétaire général du parti présidentiel, mais aussi les ministres Alain Juppé et Valérie Pécresse, sans oublier la porte-parole Nathalie Kosciusko-Morizet seront évidemment présents sur la photo.

Mais les ralliés des derniers jours sont aussi attendus. Frédéric Nihous, de Chasse, pêche, nature et tradition, Christine Boutin, du Parti chrétien-démocrate, et Hervé Morin, du Nouveau Centre, matérialiseront leur ralliement par leur présence. Rachida Dati, longtemps en disgrâce auprès de Nicolas Sarkozy, est également attendue. Mais pas Rama Yade, qui a démenti les rumeurs sur sa présence.

Borloo ne viendra pas

Un temps, l’UMP a attendu, ou plutôt espéré, la venue de Jean-Louis Borloo, président du parti radical. Mais l'ancien ministre de l'Ecologie a annoncé samedi qu'il ne viendrait pas; alors même que son parti soutient officiellement -mais timidement - le président sortant."Fondamentalement, je ne souhaite pas être à Villepinte demain. Pour quelle raison ? Pas pour dire que je boude, pas pour faire ma mijorée. Ça ferait perdre toute crédibilité à notre vigilance, c'est aussi simple que ça", a-t-il expliqué.

Les personnalités politiques ne seront pas seules. Plusieurs célébrités sont ainsi attendues. Enrico Macias et Didier Barbelivien, indéfectible ami du chef de l’Etat, seront de la partie. Un léger mystère demeure autant à la présence de Gérard Depardieu. "Les surprises, c'est fait pour être des surprises", s’est contentée de répondre Nathalie Kosciusko-Morizet sur ce sujet vendredi sur Europe 1. Yann Moix, Enrico Macias, le champion olympique Antoine Déneriaz, mais aussi les acteurs Jean Reno et Christian Clavier sont annoncés.

Objectif : mieux que Le Bourget

Voilà pour le décorum. Mais il y aura aussi du fond. Après avoir distillé plusieurs propositions pendant trois semaines, Nicolas Sarkozy doit en effet présenter son programme en intégralité dimanche soir. Plusieurs mesures phares pourraient donc être annoncées.

Le but affiché est de faire mieux que le meeting du Bourget de François Hollande, le 22 janvier dernier, qui avait lancé sur de bons rails la campagne du candidat PS. En terme d’affluence, l’objectif, c’est une certitude, sera rempli, puisque le favori des sondages n’avaient réuni "que" 20.000 personnes. Mais sur la performance, réussie pour le socialiste, Nicolas Sarkozy est très attendu. Car si le meeting de Villepinte ne se traduit pas par une remontée de la courbe de ses intentions de vote, il deviendra difficile pour Nicolas Sarkozy de refaire son retard.