Villepin renouvelle sa carte de l’UMP

  • A
  • A
Villepin renouvelle sa carte de l’UMP
Dominique de Villepin a créé son parti il y a deux mois.@ MAXPPP
Partagez sur :

Il a lancé son propre parti il y a deux mois, mais adhère quand même l’UMP.

C’est une stratégie qui peut étonner. Dominique de Villepin, qui a lancé son parti politique République solidaire (RS), a renouvelé son adhésion à l'UMP, a annoncé le secrétaire général du parti majoritaire, Xavier Bertrand, confirmant une information du Figaro.fr.

"Ne pas rompre avec sa famille politique"

Le patron de l'UMP a expliqué avoir reçu un courrier à son attention le 30 juillet dans lequel l'ancien Premier ministre (2005-2007) a joint sa contribution, soit un chèque de 100 euros, un montant supérieur à une cotisation ordinaire qui s'élève à 25 euros. "Il y a joint une lettre dans laquelle il appelle à des réponses importantes face à l'inquiétude grandissante qu'il note en France et également une copie d'une tribune qu'il avait publiée dans Mediapart" intitulée "Répondre à l'appel de la France", a précisé Xavier Bertrand.

Dominique de Villepin avait exprimé son souhait de renouveler son adhésion à l'UMP, tout en créant sa propre formation et en multipliant les critiques, parfois dures, à l'égard de Nicolas Sarkozy. "Ce n'est pas à moi de me prononcer sur sa stratégie" mais "visiblement il ne veut pas rompre avec sa famille politique", a commenté Xavier Bertrand.

L’UMP, "une fore"

"C'est cohérent", a pour sa part estimé la députée UMP et porte-parole de République solidaire, Marie-Anne Montchamp. "A République solidaire, on vient avec son histoire politique et on ne l'abandonne pas", a-t-elle expliqué, en ajoutant qu'"à l'UMP, il n'y a pas qu'une sensibilité et pas seulement celle du président de la République". Un point de vue que ne partage pas le député socialiste Pierre Moscovici qui s’interroge sur la cohérence d’un tel acte, sur le site de micro-blogging Twitter.

Pour la porte-parole de République solidaire, "c'est une force que d'être dans cette majorité UMP, parce que le jour où les choses font que les chemins se séparent, alors on peut se séparer". L'UMP comprend plusieurs partis dits "associés" comme ceux de Jean-Louis Borloo (Parti Radical) ou de Christine Boutin (Parti Chrétien-démocrate). Selon ses statuts, République solidaire est un parti politique au sens de la législation en vigueur sur le financement de la vie politique.