Villeneuve-sur-Lot ou l'avènement du tripartisme

  • A
  • A
Villeneuve-sur-Lot ou l'avènement du tripartisme
@ MAXPPP
Partagez sur :

EDITO - Le bon score du FN démontre que le parti rivalise désormais avec l'UMP et le PS.

Non, l'affaire Cahuzac n'est pas la seule responsable de la débâcle socialiste et de l'avènement frontiste à Villeneuve-sur-Lot. La législative partielle de Lot-et-Garonne a surtout montré que le Front national était devenu un parti d'&gale importance que l'UMP ou le PS.

>> "Le FN n'est plus l'invité surprise, il est le troisième larron", analyse lundi matin l'éditorialiste Caroline Roux sur Europe 1. "Nous sommes entrés dans l'ère du tripartisme".

De la figuration aux premiers rôles. Le beau score de l'élection partielle de Villeneuve-sur-Lot est le signe d'un changement. Etienne Bousquet-Cassagne, le candidat frontiste a réalisé une percée sur des terres rurales radicales socialistes. On est loin des territoires, comme le Nord ou l'Est, où le parti est installé. Auparavant, dans le Sud-Ouest, le FN faisait de la figuration. Récemment, le président socialiste du Conseil général, Pierre Camani, a été hué lors d'une réunion par des retraités agricoles qui pestaient non pas sur l'affaire Cahuzac mais pour la dureté de leur quotidien.

L'affaire Cahuzac nourrit le populisme. Si elle n'est pas l'unique cause de ce virage frontiste, l'affaire Cahuzac a évidemment sa part de responsabilité. "C'est le genre de dossier qui nourrit le populisme et le rejet", pointe Caroline Roux. Un dossier qui s'ajoute aux affaires Tapie, Bettencourt, Karachi, aux enveloppes ou aux tableaux de Guéant et qui font prospérer le Front. Et le parti, qui se pose en recours aux déçus du "système UMPS" - comme on appelle les deux principaux partis au FN - démontre qu'il est le seul en situation d'incarner l'anti-système, pendant que le Front de gauche ou les Verts peinent à capitaliser leurs cavaliers seuls. Les affaires, la crise, le dépit se terminent soit dans l’abstention soit dans le tiroir caisse du Front. L’UMP cherche depuis longtemps comment parler aux électeurs du FN, la majorité va elle aussi devoir s'y mettre.