Villeneuve-sur-Lot : ce que dit le Web du candidat FN

  • A
  • A
Villeneuve-sur-Lot : ce que dit le Web du candidat FN
Etienne Bousquet-Cassagne dimanche soir après l'annonce de sa qualification pour le second tour.@ MAXPPP
Partagez sur :

EMPREINTE NUMÉRIQUE - Qui est le candidat du FN Etienne Bousquet-Cassagne, 23 ans, arrivé deuxième lors de la législative partielle ?

Encore ignoré du grand public il y a une semaine, Etienne Bousquet-Cassagne vient d'effectuer une percée médiatique remarquée lors du premier tour de l'élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot où il est arrivé deuxième. Dans la circonscription autrefois dévolue à Jérôme Cahuzac, le jeune candidat du Front National talonne son concurrent de l'UMP, Jean-Louis Costes (26,04% contre 28,71%), mais devance Bernard Barral, le candidat socialiste (23,69%).

Mais pour Internet, il n'est pas un inconnu. Europe1.fr dresse son portrait à travers l'inventaire des traces laissées à partir de son nom sur les réseaux sociaux, les moteurs de recherche et les sites d'information.

Premier résultat sur Google. La première occurrence trouvée sur Google en tapant "etienne bousquet-cassagne" est une interview vidéo de BFM TV dimanche soir, d'environ trois minutes. Préféré à Catherine Martin, figure locale du FN qui avait obtenu de bons scores auparavant, le jeune homme est soudain lancé sous les feux des projecteurs. Et ça se voit. Dès le début de l'interview, Etienne Bousquet-Cassagne apparaît tendu malgré son sourire. Une impression qui se confirme rapidement, avec des réponses effectuées au débit d'une mitraillette et un discours qu'il semble réciter.



Etienne Bousquet-Cassagne: "une immense...par BFMTV
bousquet-cassagne-carre

Un fils d'agriculteurs. La deuxième occurrence Google nous emmène sur le site local du Front, où Etienne Bousquet-Cassagne se raconte dans les grandes lignes. On y apprend d'abord son âge, 23 ans, qui ne ferait pas de lui le plus jeune député de l'Assemblée en cas de victoire au second tour contre Jean-Louis Costes (UMP). Marion Maréchal-Le Pen, une autre frontiste, de trois mois sa cadette, gardera quoi qu'il arrive ce titre symbolique. Etienne Bousquet-Cassagne est "issu d'une famille d'agriculteurs bien ancrés par le Sud-Ouest par mon père, et Français d'Algérie par ma mère", y explique-t-il encore, trahi dans les interviews vidéo par son accent local. "Adhérent du Front national depuis l'élection présidentielle de 2007", le jeune homme se dit "attaché aux valeurs du travail, de l'identité nationale, de la sécurité et de la défense de la Nation contre le carcan euro-mondialiste". Il voue une admiration particulière à Jean-Marie Le Pen, "un des plus grands hommes politiques de ces cinquante dernières années, si ce n'est le plus grand".

Un père condamné à la prison. Une rapide recherche sur son paternel nous apprend que ce dernier préside depuis février 2013 la Chambre d'agriculture du Lot-et-Garonne, après en avoir longtemps été vice-président. Ce sympathisant UMP apparemment fort en gueule, a été condamné à six mois de prison en 2007 pour "tentative d'extorsion de fonds". Dans le portrait effectué par Sud-Ouest en février 2013, Serge Bousquet-Cassagne est qualifié de "père très gentil et pas du tout autoritaire" par son fils Etienne, qui le déborde politiquement par la droite.

Des goûts musicaux éclectiques, des préférences politiques beaucoup moins.Sur sa page Facebook, Etienne Bousquet-Cassagne affiche ses opinions. Il est membre de 15 groupes, dont certains au nom explicite : "Non au tout-à-l'anglais ! Non à l'anglais partout !", "Interdire le territoire aux chefs religieux qui prônent le massacre des juifs", "Contre le retour des socialo-communistes en 2012", ou encore "pour que Cécile Duflot retourne à l'école primaire". Il compte 1.815 amis Facebook, dont beaucoup de sympathisants FN d'après leur photo de profil. Côté musiqe, Etienne Bousquet-Cassagne est éclectique. Ses goûts vont d'Afida Turner à Serge Gainsbourg, en passant par The Black Eyed Peas, David Guetta ou Pink Floyd. Et son profil affiche 132 mentions "j'aime", notamment pour la page "Tous avec Bachar al-Assad", le sulfureux président syrien, ou pour les pages "Marion Maréchal-Le Pen", "Marine Le Pen, la page officielle", ou encore "Les jeunes avec Marine".