Que proposent les candidats aux Français défiants vis à vis de la politique ?

  • A
  • A
Que proposent les candidats aux Français défiants vis à vis de la politique ?
Place de la République, durant le mouvement Nuit-Debout, le 28 avril 2016.@ JOEL SAGET / AFP
Partagez sur :

VIe République, rôle des citoyens, les principaux candidats à la présidentielle, quel que soit leur bord, préconisent des mesures pour réformer nos institutions.

A la veille du rassemblement de Jean-Luc Mélenchon pour réclamer une VIe République, la défiance des électeurs envers les politiques n’a jamais été aussi grande. Selon la dernière édition du baromètre CEVIPOF, qui sonde l’attachement des citoyens envers leurs représentants, 89% des Français estiment que leurs responsables politiques ne se soucient pas de leur avis. Dans la même veine, ils sont également 70% à juger que la démocratie ne fonctionne pas bien en France.

Pour répondre à l'"urgence démocratique", selon les termes du candidat de la France insoumise, les candidats à l’élection présidentielle proposent dans leur programme plusieurs mesures censées renouer avec la confiance des Français. Du dépoussiérage de la Vè République au coup de balai, Europe 1 passe en revue les promesses des cinq principaux candidats.  

François Fillon

Parlement. Conserver la loi sur le non-cumul des mandats et proposer un référendum sur la diminution du nombre de députés et de sénateurs. Imposer aux fonctionnaires élus parlementaires de démissionner de la fonction publique.

Exécutif. Mettre en place un gouvernement restreint composé de 15 ministères et composé de personnalités choisies pour leurs compétences.

Constitution. Inscrire dans la Constitution la règle d’or budgétaire interdisant aux parlementaires de voter un budget en déséquilibre. Soumettre aux Français un référendum pour inscrire dans la Constitution le principe d’égalité des régimes sociaux pour harmoniser les règles de retraite entre secteur privé et secteur public.

Benoît Hamon

Parlement. Limiter l’usage du 49.3 aux seuls projets de loi de Finance. Imposer le non-cumul des mandats dans le temps (trois mandats identiques consécutifs). Inscrire une dose de proportionnelle pour les élections législatives. Réformer le Sénat pour introduire un collège citoyen, avec des élus et des représentants de la société civile. Renforcer le rôle de l’opposition parlementaire en nommant un contre-rapporteur sur chaque texte.

Citoyens. Instaurer un "49.3 citoyens" pour permettre à 1% du corps électoral (450.000 électeurs) d’imposer au Parlement d’examiner une proposition de loi, ou de suspendre l’application d’une loi pour la soumettre à un référendum. Consulter les Français pour les grands projets d’infrastructures. Accorder le droit de vote aux étrangers non-communautaires pour les élections locales et reconnaître le vote blanc à chaque scrutin. Si la somme des votes blancs et des abstentions atteint 50%, l'élection est annulée.

Exécutif. Gouverner par septennat non-renouvelable.

Constitution. Supprimer l’article 16 de la Constitution permettant au Président de s’arroger les pleins pouvoirs en cas de crise majeure. Supprimer l’article 40 de la Constitution qui empêche le Parlement de proposer des dépenses supplémentaires lors de l’examen du budget ou d’un texte de loi.

Marine Le Pen

Parlement. Instaurer un scrutin proportionnel à toutes les élections. Mettre en place la proportionnelle intégrale à l’Assemblée nationale. Abaisser le nombre de parlementaires à 300 députés (contre 577) et 200 sénateurs (contre 348).

Citoyens. Organiser un référendum pour réformer la Constitution et conditionner toute révision ultérieure à un référendum. Créer un référendum d’initiative populaire sur proposition d’au moins 500.000 électeurs.

Constitution. Inscrire dans la Constitution le principe de la "préférence nationale" pour mettre en place une taxe à l'embauche des salariés étrangers et restreindre l'accès aux soins des étrangers en situation irrégulière. Etendre le champ d’application de l’article 11 de la Constitution pour faciliter la gouvernance par référendum.

Emmanuel Macron

Parlement. Mettre en place une dose de proportionnelle à l’Assemblée nationale. Inscrire le non-cumul dans le temps des parlementaires (trois mandats identiques consécutifs). Interdire aux parlementaires d’exercer des activités de conseil durant leur mandat. Interdire aux parlementaires l’emploi des membres de leur famille.

Citoyens. Créer une assemblée de citoyens chargée de contrôler et d’auditionner le chef de l’Etat avec la Cour des comptes chaque année.

Exécutif. Interdiction aux ministres d’embaucher un membre de sa famille. Conditionner l’exercice des fonctions ministérielles à un casier judiciaire vierge.

Jean-Luc Mélenchon

Parlement. Moraliser la rémunération des élus, notamment en supprimant la réserve parlementaire et en interdisant l’entrée des lobbyistes au sein du Parlement. Inéligibilité à vie pour les personnes condamnées pour corruption.

Citoyens. Donner le droit aux citoyens un droit de révocation des élus via un référendum révocatoire. Mettre en place un référendum d’initiative populaire. Donner le droit de vote à 16 ans. Instaurer le vote obligatoire, reconnaître le vote blanc et accorder le droit de vote aux étrangers aux élections locales. Instaurer un "congé républicain" pour que tout citoyen puisse se présenter aux élections sans risque de perdre son emploi.

Exécutif. Supprimer la Cour de justice de la République.

Constitution. Convoquer un référendum pour engager le processus d’Assemblée Constituante. Aucun parlementaire des anciennes assemblées de la Ve République ne pourra y siéger. Cette assemblée sera chargée de rédiger un nouveau projet de Constitution soumis à un référendum d’approbation.