VIDEO - Poutou, le "timide" qui attaque Sarkozy

  • A
  • A
VIDEO - Poutou, le "timide" qui attaque Sarkozy
Philippe Poutou (NPA) s'en est pris à Nicolas Sarkozy en se faisant le porte-parole des "filles" de Sodimédical près de Troyes.@ CAPTURE ECRAN FRANCE 2
Partagez sur :

 Le candidat du NPA s'est fait le porte-parole des "filles" de Sodimédical.

Philippe Poutou semble de plus en plus à l'aise sur les plateaux de télévision. Après s'être "révélé" la semaine dernière sur France 2, le candidat du NPA s'est une nouvelle fois offert quelques coups d'éclat lundi soir sur France 2 dans Mots Croisés. Le thème de l'emploi a ainsi poussé celui qui se dit "timide" à exprimer sa colère contre Nicolas Sarkozy en se faisant le porte-parole des "filles" de Sodimédical près de Troyes.

Poutou vise Baroin

Les salariées de ce fabricant de matériel médical, qui ont obtenu la relocalisation de leurs emplois, "ne sont pas payées depuis septembre, un courrier a été envoyé à Sarkozy. Et Sarkozy, le candidat du peuple, n'a pas répondu", a dénoncé Philippe Poutou. Le candidat du NPA ne s'est pas embarrassé de la présence de Nathalie Kosciusko-Morizet sur le plateau pour dire ses quatre vérités au gouvernement. "Il se trouve que l'un des ministres, Baroin, maire de Troyes, ministre du peuple, méprise ces gens-là (...)Iil a refusé que la mairie donne une aide financière à ces filles-là !", a pointé du doigt l'unique candidat "ouvrier" de la campagne.

Regardez l'intervention de Philippe Poutou (à partir de 3"17) :

Visiblement interpellée, la porte-parole du président-candidat a simplement réagi en rappelant que "Nicolas Sarkozy était aujourd'hui aux fonderies du Poitou pour les sauver et il leur a trouvé une solution" via Saint-Jean Industries et le soutien financier de l'Etat et de Renault, ex-propriétaire de l'usine.

NKM interloquée

Plus tard, le candidat du NPA a eu une nouvelle fois l'occasion de dire tout le bien de Nicolas Sarkozy et de "sa bande". "Ce que je souhaite, c'est que Sarkozy et toute sa bande dégagent et que ces élections puissent servir à ça. Je suis content de pouvoir le dire à côté d'un des membres de cette bande-là", a-t-il ajouté en désignant NKM, laquelle n'a visiblement pas apprécié.

"Dégager Sarkozy et sa bande" :