VIDEO - Macron rencontre Estrosi, "rempart contre le FN" en PACA

  • A
  • A
VIDEO - Macron rencontre Estrosi, "rempart contre le FN" en PACA
Le candidat d'En Marche!, Emmanuel Macron, et le président PACA, Christian Estrosi, samedi.@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Le président LR de la Région Paca, Christian Estrosi a reçu samedi matin Emmanuel Macron avant son meeting prévu cet après-midi à Marseille.

Le candidat d'En Marche! à l'élection présidentielle, Emmanuel Macron, a été reçu samedi matin à Marseille par l'ancien ministre LR Christian Estrosi. La poignée de main entre le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et le candidat s'est déroulée tôt dans la matinée à l'hôtel de région. C'est Emmanuel Macron, qui tient un meeting samedi après-midi à Marseille, qui a demandé à rencontrer l'ancien maire de Nice, a affirmé l'entourage de ce dernier.


Christian Estrosi reçoit Emmanuel Macronpar LaProvence

"Respect" et "amitié". De la part du responsable LR, il s'agit là d'un "accueil républicain", indique son entourage. "Cela n'a rien à voir avec les sifflets" essuyés par Christian Estrosi lors du meeting de François Fillon, vendredi soir à Toulon. Mais il pourrait aussi s'agir de montrer que la droite ne se résume pas au rassemblement du Trocadéro et à une "base radicalisée", explique d'autres proches cités par La Provence. Dans une seconde vidéo postée sur le site du quotidien régional, Christian Estrosi a exprimé son "respect, voire (son) amitié" pour le candidat.


Vidéo exclusive : Estrosi a reçu Macron ce...par LaProvence

"La priorité est de battre le Front national." Le camp Macron a également commenté la rencontre. "C'est une visite républicaine à un président de région élu parce que nous avons su faire la différence entre la droite et le FN" lors des régionales de décembre 2015, a déclaré le député PS Christophe Castaner, membre du premier cercle des soutiens d'Emmanuel Macron. A la tête de la liste socialiste aux régionales, Christophe Castaner s'était retiré, comme le lui demandait la direction du PS, pour permettre la victoire de Christian Estrosi face au FN emmené par Marion Maréchal-Le Pen.

"La priorité est de battre le Front national. Christian Estrosi a été le rempart contre eux sur ces terres. Je connais mes priorités", a pour sa part tweeté Emmanuel Macron après la rencontre.



"Belle alliance" pour le FN. Elu non sans peine face à la benjamine de l'Assemblée aux régionales, Christian Estrosi a plusieurs fois exprimé ses réserves sur la ligne prise par le candidat de la droite, notamment sur la nécessité de cibler davantage la candidate FN. Côté frontiste, le numéro 2 du Front national Florian Philippot a également réagi sur Twitter, préférant la métaphore des vases communicants. "Estrosi reçoit Macron, soutenu par Valls qui veut bosser avec Fillon qui a accepté et qui prendrait bien Macron comme ministre..."



Une salve suivie peu de temps après par Marine Le Pen. Sur son blog, la candidate frontiste a raillé ce qu'elle considère déjà comme "une belle alliance". Ajoutant : "Les Français, de PACA et des autres régions, voient bien que le système n’hésite plus désormais à afficher son union, pour la sauvegarde des postes, des prébendes, mais contre l’intérêt des Français, grands oubliés de ces manoeuvres politiciennes."