Vers une union de la gauche en 2012 ?

  • A
  • A
Vers une union de la gauche en 2012 ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Socialistes, écologistes et communistes réfléchissent à un futur "contrat de gouvernement".

Alors que les écologistes et les socialistes organisent chacun leur université d’été, les différents partis de gauche ont commencé à poser vendredi les jalons d'un possible "contrat de gouvernement" pour l'élection présidentielle de 2012.

"Nous ne sommes pas en train de bâtir un parti commun ou unique, mais nous avons une responsabilité commune : celle de préparer l'alternative au sarkozysme, une expérience grave et traumatisante pour le pays", a déclaré le socialiste Pierre Moscovici, lors de la plénière des Journées d'été d'Europe Ecologie.

Le secrétaire national du PS chargé de la "convention nationale sur le nouveau modèle de développement" était entouré de Cécile Duflot et Daniel Cohn-Bendit (Europe Ecologie), mais aussi de Corinne Lepage (Cap21, ex-MoDem), Patrice Bessac (PCF) et Corinne Morel d'Arleux (Parti de Gauche).

Des divergences persistent

Si tous s'accordent, à quelques nuances près, sur "la transformation écologique et sociale de la société" et "la construction d'un nouveau modèle démocratique et républicain", des divergences persistent néanmoins entre les anciens alliés de la "gauche plurielle" du gouvernement de Lionel Jospin (1997-2002).

"Il y a des points durs sur la question énergétique", a notamment expliqué Patrice Bessac, porte-parole du PCF, avant d’ajouter : "il y a un désaccord entre nous, qui n'est pas nouveau. Notre position est la poursuite de la recherche sur les projets futurs."

L’épineux dossier du nucléaire

"Le problème du nucléaire, c'est dans nos têtes", a martelé le député européen Daniel Cohn-Bendit. "Quand en Allemagne les Verts et les sociaux-démocrates ont décidé de sortir ensemble du nucléaire, ça a été l'ouverture d'un marché extraordinaire pour les énergies renouvelables", a-t-il expliqué.

"C'est un sujet sur lequel nous devons être très ouverts", a convenu Pierre Moscovici, dont le parti n'a "pas arrêté sa réflexion" dans ce domaine. "Moi, je dis 'ouvrons ce débat, tranchons-le avant 2012", a-t-il ajouté.

Ce possible rapprochement risque néanmoins de prendre du temps : invités à venir participer à l’université d’été du PS, ni Daniel Cohn-Bendit, ni Eva Joly, ni Cécile Duflot n’ont accepté l’invitation.