Vers un ambassadeur de l'opposition syrienne

  • A
  • A
Vers un ambassadeur de l'opposition syrienne
François Hollande a annoncé samedi que la France allait accueillir un ambassadeur de la nouvelle coalition.@ REUTERS/Benoit Tessier
Partagez sur :

François Hollande a annoncé samedi que la France allait accueillir un ambassadeur de la nouvelle coalition.

Après avoir officiellement reconnu l'opposition syrienne, François Hollande a annoncé samedi que la France allait accueillir à Paris un "ambassadeur" de la nouvelle Coalition de l'opposition syrienne. Il s'est entretenu avec son chef, Ahmad Moaz al-Khatib. "Il y aura un ambassadeur de la Syrie en France désigné par le président de la Coalition", a déclaré à la presse le président, en ajoutant que le futur gouvernement que cette coalition devait former comprendrait "toutes les composantes de la Syrie", notamment des "chrétiens et alaouites".

Le chef de l'opposition syrienne, Ahmad Moaz al-Khatib, est arrivé samedi à 10h15 à l’Élysée. A son arrivée à l'Elysée, Ahmad Moaz al-Khatib a été accueilli sur le perron par le président Hollande et le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. Il était accompagné des deux vice-présidents de la coalition, Mme Suheir Atassi et M. Riad Seïf, et de deux autres de ses membres, Monzir Makhous et Sinan Hatahet.

La France en pointe

Mardi, François Hollande avait déjà reconnu la nouvelle Coalition, créée dimanche dernier à Doha après plusieurs jours d'intenses pressions occidentales et qataries, comme "seule représentante légitime du peuple syrien". Il avait alors également évoqué la nécessité de revoir l'embargo européen sur les armes pour mieux aider l'opposition.

La France se place ainsi en pointe parmi les Occidentaux. Les États-Unis ne considèrent en effet la nouvelle Coalition que comme "une" représentante légitime du peuple syrien. En Grande-Bretagne, vendredi, Ahmad Moaz al-Khatib a été reçu par le seul chef de la diplomatie, William Hague.